Avant-critique Essai

Janina Ramirez, "Femmes remarquables du Moyen Âge" (Autrement) : Dames puissantes

Janina Ramirez, "Femmes remarquables du Moyen Âge" (Autrement) : Dames puissantes

Dr Nina Ramirez - Photo © Juliana Johnston

Janina Ramirez, "Femmes remarquables du Moyen Âge" (Autrement) : Dames puissantes

Reines, régentes, guerrières... Janina Ramirez offre une galerie des femmes de pouvoir au Moyen Âge, que l'historiographie a souvent reléguées dans l'ombre.

J’achète l’article 1.5 €

Par Sean Rose,
Créé le 25.11.2022 à 09h00

Le Moyen Âge a été pour les Lumières, ce XVIIIe siècle des philosophes, une sorte de parenthèse sombre entre l'Antiquité gréco-romaine mère de nos concepts politiques, philosophiques et esthétiques, et l'humanisme de la Renaissance qui redécouvrait lesdites notions antiques qu'aurait censément occultées l'obscurantisme médiéval. Le romantisme a aimé l'époque des cathédrales et des chevaliers justement pour ses supposées ténèbres : artistes, écrivains, poètes préféraient les imaginatives ombres du mystère à l'asséchant rationalisme de l'ère industrielle. Mais à y regarder de plus près avec l'historienne britannique, spécialiste d'art et de culture Janina Ramirez, autrice de Femmes remarquables du Moyen Âge, on se rend compte qu'en lieu et place d'un moment de l'histoire dénué de toute raison et arc-bouté sur les dogmes de la religion ou des superstitions folkloriques, la période n'était pas si peu éclairée, elle brillait même par l'action d'éminentes figures féminines. D'ailleurs, la place de la femme était telle que nombre de suffragettes du début du XXe siècle se vêtaient de costumes médiévaux et avaient élu pour héroïne celle qui lors de la guerre de Cent Ans avait enfourché un cheval de bataille pour combattre comme un homme et bouter l'ennemi hors de son pays : Jeanne d'Arc. L'une des admiratrices de la Pucelle d'Orléans n'était autre que Emily Wilding Davison, championne du droit de vote des femmes, qui se jeta sous le cheval du roi George V au derby d'Epsom le 4 juin 1913 et mourut des suites de son acte militant. La martyre du suffrage universel avait fait des études de lettres à Oxford. Elle s'était passionnée pour le Moyen Âge et engagée politiquement pour le socialisme tout en revendiquant sa foi en Jésus-Christ. Rien de contradictoire. Sous la reine Victoria déjà, le Moyen Âge avait été considéré, avec sa société chrétienne, ses champs communaux et la place idéalisée de la femme que lui accordait l'amour courtois, comme un contre-modèle au capitalisme patriarcal. Ce médiévalisme notamment porté par le designer et communiste libertaire William Morris était devenu un nouvel humanisme... Janina Ramirez décape ici le vernis romantique tout en dépoussiérant l'historiographie académique. De la mystique Hildegarde de Bingen, qui correspondait avec tout le gratin du XIIe siècle et bravait la prohibition pour les femmes de prêcher, à la guerrière de Birka, véritable valkyrie affublée d'un casque à cornes, en passant par Margery Kempe qui, lasse de tomber enceinte (au moins quatorze grossesses), part en pèlerinage jusqu'à Jérusalem, ou encore la prostituée trans Eleanor accusée de sodomie... l'érudite vulgarisatrice brosse ici une formidable galerie de portraits qui aurait de quoi inspirer les script doctors de Netflix.

Janina Ramirez
Femmes remarquables du Moyen Âge Traduit de l'anglais par Séverine Weiss
Autrement
Tirage: 5 000 ex.
Prix: 24 € ; 450 p.
ISBN: 9782080289704

Les dernières
actualités