Japan Expo 2019 : une année "historique" pour les éditeurs | Livres Hebdo

Par Alexiane Guchereau, le 09.07.2019 à 16h27 (mis à jour le 11.07.2019 à 15h05) Manga

Japan Expo 2019 : une année "historique" pour les éditeurs

L'éditeur Kurokawa a proposé une opération spéciale avec des petits cadeaux - Photo OLIVIER DION

Les éditeurs présents lors de la Japan Expo observent une forte progression de leurs ventes par rapport à l’année dernière.

Pika, Glénat, Delcourt, Kurokawa et Kana tirent un bilan très positif de la vingtième édition de la Japan Expo qui s'est achevée dimanche 7 juillet. Les éditeurs constatent une très forte hausse, parfois record, de leur chiffre de ventes. Virginie Daudin Clavaud, directrice des éditions Pika, salue une "très belle édition, avec beaucoup de monde" dont elle est "très satisfaite"  après avoir observé une progression des ventes de 30% sur les quatre jours par rapport à l’année 2018. Pour ce vingtième rendez-vous, l'éditeur se réjouit du "succès" de l'Atelier des sorciers, (Kamome Shirahama, 2018) dont le cinquième tome sortira le 5 octobre, lauréats des prix Mangawa et Daruma cette année. Parmi les autres succès, il y a eu celui des Grandes aventures de Happy suite à la dédicace de l’auteur Kenshirô Sakamoto et des livres de Renaud et Romain Lemire.

Ruptures de stocks

Le même pourcentage est estimé par Kana, qui parle par conséquent d’une Japan Expo "historique en termes de ventes". L’éditeur se félicite aussi d’une belle augmentation des ventes de DVD. Cette performance s'explique notamment par la création de produits collectors. Kana a séduit son public en ressortant la série des Albator, dont l’auteur Leiji Matsumoto était l’un des invités d’honneur de la manifestation.

Pour Grégory Hellot, directeur de collection de Kurokawa, c’est "une année record" qui a "dépassé les attentes" avec une progression là encore de 30% du chiffre d’affaires. "L’aménagement était bien meilleur qu’en 2018, les gens étaient contents on a même eu des retours extrêmement positifs sur les réseaux sociaux" souligne-t-il. Il ajoute qu’il a "même eu une rupture de stocks" vendredi soir de ses exemplaires du Goblin Slayer, de Kemono Incident ou encore de Jump, l’âge d’or du manga, l’autobiographie d’Hiroki Gotô parue le 5 juillet. Il a dû être relivré le samedi matin de près de 5000 volumes. Selon Fabien Vautrin, directeur artistique de Kurokawa, le succès des ventes serait lié à une hausse du pouvoir d'achat des visiteurs.

Succès des licences phares

Evelyne Colas, responsable presse chez Delcourt, parle quant à elle d’une "bonne édition" avec une hausse de plus de 7% de ventes de livres comparé à l'édition précédente. Du côté de Glénat, le bilan de cette "très belle année" se traduit par une progression quasi similaire (+6,8%). Les licences phares de Glénat, à l’instar de One Piece, ont confirmé leur succès. L'éditeur a noté également une "bonne surprise" pour les ventes de la série Docteur Stone, liées à l’annonce d’un dessin animé.

Pour Ki-oon, My Hero Academia est le grand gagnant avec près de 7200 exemplaires de la série vendus au global, dont près de 2500 exemplaires pour le dernier tome. "Tsugumi Project et Gigant, la nouvelle série de l’auteur de Last Hero, ont également été très bien reçus, preuve que le genre science-fiction est plébiscité par les lecteurs" explique Ahmed Agne. Mais l'éditeur se félicite surtout du succès de "Ki-oon World", "le parc d’attraction de 84m2 qui met en avant les licences phare de notre catalogue et qui n’a pas désemplit pendant 4 jours. On a compté jusqu’à 1h30 d’attente pour l’animation en réalité virtuelle consacrée à notre manga de création originale, Tsugumi Project !" s'enthousiasme le cordirecteur de la maison.

Enfin, Jérôme Chelim, responsable marketing de Kaze, "Le bilan est très positif". "Nous avons fait le choix de diminuer notre surface de vente et de créer une librairie dans laquelle on peut entrer. Cela semble avoir été une bonne solution. Les chiffres sont très très clairs, nous avons vendus beaucoup, beaucoup plus de livres que l'année dernière. Le chiffre a clairement dépassé notre attente, et il va falloir les étudier pour expliquer cette croissance" ajoute-t-il.

Globalement, la fréquentation serait en forte hausse cette année selon les premiers retours, confirmant la place incontournable de la manifestation dans les événements culturels nationaux.
 


 
close

S’abonner à #La Lettre