Jeunesse

Après Ki-oon consacré au manga et Lumen voué à la fantasy, Ahmed Agne lance le 5 octobre Mana Books, un nouveau label qui "célébrera le jeu vidéo sous toutes ses formes : bandes dessinées, beaux livres, guides, essais et papeterie". Alors que le jeu vidéo est la deuxième industrie culturelle en France, "il est très peu représenté dans l’édition, contrairement aux Etats-Unis et au Japon où les rayons "gaming" font florès", ajoute l’éditeur qui souhaite que Mana Books "devienne rapidement la référence sur tout ce qui touche au jeu vidéo".

Le programme de Mana Books est ambitieux avec 7 titres cet automne, 25 en 2018 et 50 par an à terme, y compris des créations. Il sera inauguré par trois licences : Final fantasy (avec une Encyclopédie officielle Memorial Ultimania), Silent hill (une BD-comics) et Overwatch (avec un art book, une BD, un guide et un livre-poster). Le lancement, "sur le modèle des jeux vidéo au Japon", sera à la mesure de l’enjeu, avec une campagne au cinéma, à la télévision (sur les chaînes spécialisées comme Game One), une grosse PLV, et s’appuiera sur la Paris Game Week, qui se déroule du 1er au 5 novembre. "Le jeu vidéo est un divertissement mainstream, notamment auprès des trentenaires. Les livres ont un potentiel de développement important", conclut Ahmed Agne.

Claude Combet


29.09 2017

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités