Kindle censure une BD pédagogique sur le sexe | Livres Hebdo

Par Nicolas Turcev, le 08.10.2019 à 16h42 (mis à jour le 08.10.2019 à 16h46) Edition

Kindle censure une BD pédagogique sur le sexe

Extrait du "Vrai sexe de la vraie vie" de Cy paru aux éditions Lapin - Photo LAPIN/CY

La plateforme d’Amazon a refusé de publier Le vrai sexe de la vraie vie de Cy, paru aux éditions Lapin, au motif que l’album contenait des éléments à caractère pornographique.

Kindle a supprimé, lundi 6 octobre, le compte de l’éditeur indépendant Lapin après que celui-ci a soumis la publication de la version numérique du Vrai sexe de la vraie vie de Cy, un album pédagogique à destination des adolescents. La plateforme considère que l’ouvrage contient des éléments pornographiques, prohibés par son règlement.
 
"[Kindle] ne pouvait pas se contenter de supprimer les livres incriminés, non, il fallait visiblement nous virer. L’aspect pédagogique ou artistique, [on s’en fiche]", s’est indigné l’éditeur sur son compte Twitter. Contacté par Livres Hebdo, le créateur et responsable de l’entreprise, Phiip, souligne que l’album ne cherche pas à susciter l’excitation sexuelle et donc "ne correspond pas à la définition légale de la pornographie".

Kindle référence des ouvrages pornographiques
 
Paru en 2016, Le vrai sexe de la vraie vie de Cy, collaboratrice au site Madmoizelle, illustre en 224 pages des situations sexuelles du quotidien sans en maquiller les ratés et les désagréments, à l’opposé de la pornographie consumériste. L’auteure cherche ainsi à "briser les tabous comme celui de la femme enceinte qui fait l'amour expliquait-elle à Konbini en 2017. J’aimerais bien viser un public jeune, en début de sexualité."
 

La décision de Kindle est d’autant plus surprenante que la plateforme Amazon référence de nombreux ouvrages ouvertement pornographiques, classés dans la rubrique "érotisme". Contactée, l’enseigne n’a pas répondu à nos sollicitations avant publication.
 
Le catalogue du Lapin sur Kindle comptait deux ouvrages, les BD comiques Jésus Sixte de Tra’b et Fabz ainsi qu’Ab Absurdo de Marc Dubuisson. "On a vendu à peine quelques exemplaires, donc économiquement ce n’est pas très dommageable, indique Phiip. Et puis pour l’effort que ça demande, je ne suis pas sûr d’avoir envie de revenir sur la plateforme."
 

Avant la censure, la taxe


Ce n’est pas la première fois que les éditions Lapin ont maille à partir avec Amazon. En juillet, le géant du commerce en ligne a unilatéralement imposé au diffuseur, Makassar, une augmentation du taux de remise "libraire" de 40% à 42% du prix du livre. Dans l’incapacité d’absorber cette hausse, Makassar a proposé aux éditeurs dont il a la charge de la répercuter sur leurs marges s’ils souhaitaient continuer à travailler avec Amazon. Lapin a refusé. Résultat : cela fait trois mois que ses ouvrages ne sont plus envoyés à la firme américaine, faute d’accord commercial. "Pourtant, le site référence toujours certains de nos ouvrages. Je ne suis pas sûr qu’il s’agisse d’une pratique très honnête", regrette Phiip.

Sur les mêmes thèmes (2 articles)

close

S’abonner à #La Lettre