Catastrophe

La bibliothèque centenaire de Katmandou en ruines

La bibliothèque centenaire de Katmandou en ruines

Intérieur de la bibliothèque Kaiser - Photo DR

La bibliothèque centenaire de Katmandou en ruines

Le séisme meurtrier qui a ravagé le Népal le 25 avril a aussi touché, au cœur de Katmandou, la bibliothèque Kaiser, vieille de 120 ans.

Par Emmanuelle Bour,
avec AFP Créé le 12.05.2015 à 18h34

Un tiers des 28 000 livres de la bibliothèque Kaiser de Katmandou a été endommagé lors du séisme qui a frappé le pays le 25 avril, selon les estimations de Janaki Karmachaya, la bibliothécaire en chef. Cette institution abritait des manuscrits sud-asiatiques sur le bouddhisme, le tantrisme et l’astrologie, dont certains étaient si anciens qu’ils étaient écrits sur des feuilles de palmier. Parmi les pièces rares figurait aussi une copie vieille de 1 100 ans du Susruta Samhita, un traité de chirurgie rédigé en sanskrit et considéré comme un texte fondateur de la médecine ayurvédique.

Aujourd’hui, les rayonnages de bois gisent sur le sol, les statues antiques ont été renversées, les armures brisées, tandis que les animaux empaillés et les portraits d’anciens dirigeants népalais en uniforme miliaire tiennent de façon précaire sur les murs fissurés.

Les dégâts infligés à la bibliothèque Kaiser sont une perte énorme pour nous car ce n’était pas seulement un lieu de livres mais des archives d’écrits historiques inestimables ayant une importance archéologique”, regrette Labha Dev Awasthi, haut responsable du ministère de l’Education népalais.

Un lieu chargé d'histoire

“Dieu merci, [...] il n’y avait aucun lecteur à l’intérieur”, précise la responsable de la bibliothèque, qui était fermée le jour du tremblement de terre. Les lieux grouillent d’ordinaire d’étudiants népalais, d’intellectuels et de touristes attirés par la beauté des lieux, un ancien palais vieux de 120 ans. Le palais appartenait à la dynastie Rana, qui l’a offert au Népal. Kaiser Shumsher, un héritier de cette dynastie, y avait installé sa collection de livres au retour d’un voyage entrepris en 1908 en Angleterre, où il avait découvert les grandes maisons et leurs collections privées. La bibliothèque possédait ainsi une section de livres en anglais.

Le ministère cherche désormais un lieu de stockage sûr pour les pièces de valeur, tandis que l’équipe de la bibliothèque œuvre depuis le jardin de l’établissement. A l’approche de la mousson et en raison des répliques du séisme comme celle qui est survenu le 12 mai, le déplacement des pièces est urgent.

Le gouvernement a promis que le palais serait restauré et qu’il pourrait rouvir comme musée, hypothèse qui ne plait guère aux usagers, qui appréciaient justement l’atmosphère particulière du lieu.

Les dernières
actualités