Mouvement social

Le mouvement social se poursuit à la Bibliothèque nationale de France (BNF). Après 3 préavis de grève depuis le mois d’avril et 6 samedis de grève consécutifs depuis le 7 mai, les personnels de l’établissement étaient à nouveau appelés par la section Sud culture à se mobiliser mardi 28 juin. 
 
L’entrée du site François Mitterrand, bloquée par les grévistes, est restée fermée jusqu’à 13 heures, tandis que la Galerie Mazarine, sur le site Richelieu, a clos ses portes à partir de 13h30.
 
Les représentants syndicaux se réjouissent "des avancées notables qui sont en voie d’être obtenues grâce à la détermination des personnels en lutte pour leur emploi, de meilleures conditions de travail, contre la précarité et la casse de leurs missions", mais s’inquiètent des suppressions de postes prévus en 2017. Ils rappellent que 270 postes ont été supprimés en 7 ans, et que le budget de l’établissement a été amputé d’une dizaine de millions d’euros.
 
Un nouveau préavis de grève a été déposé pour le mois de juillet.

Commentaires (1)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous
C

Christine Barré-De Miniac

il y a 4 ans à 15 h 39

J'habite la province, j'étais venue hier avec un billet acheté à l'avance (10,70 euros) pour visiter l'exposition sur la franc-maçonnerie. Outre la déception, Je suis repartie avec un sentiment d'amertume. Votre grève , manifestement n'intéresse pas le grand public, et ne fait que gêner des militants comme moi qui fréquentent un mouvement vers le progrès social. Vous étiez trois pelés et un tondus à hurler dans le vide ... permettez-moi de vous dire mon irritation, du sentiment de ridicule. Il y a mieux à faire pour défendre la culture et l'éducation que de s'agiter dans le vide et empêcher le public de fréquenter les lieux de culture.


On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités