Compte-rendu

À La Charité-sur-Loire, un rendez-vous à vocation (presque) savante

Tiphaine Giraud

À La Charité-sur-Loire, un rendez-vous à vocation (presque) savante

La 4e édition du festival « Aux quatre coins du mot » de La Charité-sur-Loire (Nièvre) s’est terminée dimanche 29 mai par un bal dans le cloître du prieuré. Ceci après de riches journées d'échanges, dix « animations en famille », spectacles de théâtre et écoutes radio, événements artistiques en plein air. 4000 visiteurs s'y sont déplacés.

J’achète l’article 1.5 €

Par Adriano Tiniscopa ,
Créé le 30.05.2022 à 17h55 ,
Mis à jour le 31.05.2022 à 12h58

"Aux quatre coins du mot", à La Charité-sur-Loire, ville ecclésiastique de la Nièvre, « du droit canon, au droit à un canon, il n'y a qu'un pas... ». Le mot est du réalisateur et scénariste Avénarius d'Ardronville, entamant une lecture théâtralisée de Gargantua, devant une cinquantaine de spectateurs réunis au Tips, un bar du haut de la ville. « On apportait des cartes, non pas pour jouer, mais pour apprendre mille petits amusements et inventions nouvelles qui relevaient tous de l’arithmétique », a lu le comédien plongé dans ses grandes feuilles, installé sur une chaise haute, chaussé d'échasses et devant un public riant à pleines dents. 

Avénarius d'Ardronville

« Il faut être toujours ivre, tout est là ; c'est l'unique question », a écrit Charles Beaudelaire, afin de contrer « l’horrible fardeau du temps ». Pour ça, il y a le « vin ou la poésie ou la vertu, à votre guise », selon le poète. Le public a pu lire la citation en s'approchant de l'un des panneaux installés pour l'exposition « L'Expoésie » dans la salle capitulaire du prieuré plongée dans la pénombre trahie par une projection de vidéo mapping au thème spatial. Les poètes Fred Ebami et Manalone du collectif de poètes et de slameurs "On a Slamé sur la Lune" ont animé des ateliers de poèmes qui ont alimenté cette exposition « L'Expoésie : transmission ».

citation beaudelaire expoésie

Le philosophe et le professeur Thierry Paquot a de son côté présenté Nietzsch et son ouvrage Le Gai Savoir, dimanche 9 mai au matin, installé à l'ombre sous une tonnelle dans la cour du cloître du prieuré de l'église Notre-Dame de La Charité-sur-Loire. « Le « gai savoir » c'est une notion qu'on retrouve chez les troubadours du XIVe siècle près de Toulouse, c'est synonyme d'un siècle de tradition orale et de poésie », a expliqué Thierry Paquot devant un auditoire attentif. Nietzsche a consacré au terme un ouvrage éponyme cinq siècles plus tard. Une succession de courts et moyens écrits qui reflète bien la « pensée "pensante" de Nietzche qui ne voulait pas s’enfermer dans le carcan d’une théorie », a poursuivi le professeur.

Thierry Paquot "Je me livres" aux quatre coins du mot

Un peu plus loin, dans la salle Prosper Mérimée du prieuré, s'était installée la librairie Le Millefeuille (Clamecy), partenaire de la manifestation depuis 2009. Elle a proposé 1300 ouvrages sur ses tables. 650 livres ont été vendus (dimanche 29 mai à 15 h). « Cette année nous avons aussi les stands de Café Machine une revue de littérature belge », expliquent Christine Ayroulet et Jacques Planchon, libraires du magasin clamecynois. Café Machine est aussi une association de 12 traducteurs et traductrices à l’Institut National des Langues et Civilisations Orientales en Belgique (Schaerbeek). Le Centre national du livre était également partenaire du festival littéraire.

le gai savoir librairie Le Millefeuille quatre coins du mot

En traversant le pont qui enjambe la Loire, des transats avaient été installés sur les quais Léopold Sédar Senghor face à La Charité-sur-Loire. Une trentaine de personnes se sont installée samedi matin coiffées de leurs chapeaux estivaux pour profiter de la météo avenante et d'une session d'écoute radiophonique avec RFI « En Sol majeur » animée par la journaliste Yasmine Chouaki. L’émission donne la parole à des personnalités qui racontent leurs histoire avec le prisme de leur double patrimoine culturel. La conversation du tandem Ken Bugul, écrivaine sénégalaise (Grand Prix littéraire d'Afrique noire 1999) et son petit-fils, Modou N’diaye a révélé des disparités générationnelles entre une grand-mère plutôt « village natal » (« Tu ne peux pas avoir d’histoire sans village », a-t-elle raconté durant l’échange) et Modou N'diaye, 24 ans, plutôt « village global » à l'image du Dakar où il vit.

RFI émission sol majeur Yasmine Chouaki charité sur loire

Dans la petite cour du jardin d’Adam, le traducteur Nicolas Richard a lu des extraits de lettres ou de textes d’artistes pop et rock, surtout américains, qu'il a traduit de l'anglais au français. A savoir : un discours de Bob Dylan pour son Nobel de littérature ou de Leonard Cohen à l’occasion de son prix Prince des Asturies, Bruce Springsteen qui raconte sa rencontre avec Mick Jagger… Casquette verte, monture noire et carré, le musicien Robin Steiner posé à gauche derrière sa table de mixage a façonné avec sa machine électronique des tubes mythiques réarrangés façon deep house.

Nicolas Richard quatre coins du mot charité-sur-loire

Enfin, sur les planches installées dans le jardin des Bénédictins, la troupe de théâtre En Compagnie a donné à voir de manière burlesque et décalée son analyse sur l’actualité avec le « Kapouchnik ». Le spectacle mis en scène par la metteuse en scène Barbara Boirot est un concept imaginé par Jacques Livchine et Hervée de Lafont du théâtre de l'Unité à Audincourt (25). Sous la forme d'une revue de presse préparée, les comédiens ont détourné et joué un sketch par article retenu dans des grands titres (Courrier international, Le Monde, Capital ou Fakir). Le spectacle a été monté dans la journée du samedi. Cabinets de conseil, les accusations contre le journaliste PPDA, le projet d’enfouissement de déchets radioactifs de Bure, etc., les infos ont croulé... Musique et danse accompagnée par du chant et deux guitares, un accordéon, un cajón... 

spectacle Kapouchnik quatre coins du mot charité-sur-loire

Le festival annonce une fréquentation d'environ 4000 personnes. France 3 Bourgogne-Franche-Compté, RCF, Le Régional de Cosne et du Charitois, Le journal du Centre, RFI, Bac FM et Livres Hebdo étaient partenaires de l'événement. 

Les dernières
actualités