Festival du livre de Paris

La Fill et ses membres ne participeront pas au Festival du livre de Paris

Le festival se déroulera au pied de la Tour Eiffel

La Fill et ses membres ne participeront pas au Festival du livre de Paris

La Fédération interrégionale du livre et de la lecture (Fill) a annoncé ce jeudi 20 janvier son retrait du festival parisien dont la première édition devrait se tenir du 21 au 24 avril.

J’achète l’article 1.5 €

Par Pauline Gabinari ,
Créé le 20.01.2022 à 18h42

« Les Régions et les SRL membres de la Fill dressent aujourd’hui le constat de l’échec de l’ouverture du Festival aux éditeurs indépendants installés en région », a déclaré la Fill, annonçant officiellement le retrait de sa participation au Festival du livre de Paris. Membre de l’ancien festival, "Livre Paris", ce sera la première fois en vingt ans que la fédération ne participera pas au festival.

Le 17 décembre dernier, le directeur général du festival du livre de Paris, Jean-Baptiste Passé et Marie-Madeleine Rigopoulos, la nouvelle directrice artistique du festival, présentaient à Livres Hebdo une version complètement différente de ce qu’était Livre Paris. Une métamorphose qui n’a pas plu à la Fill et à ses membres dont aucun ne participera à cette première édition.

La Fill justifie ce retrait par plusieurs points. Selon elle, les dimensions du Grand Palais Éphémère sélectionné pour la première édition du festival, réduit l’espace des régions à une « portion congrue ».  Par ailleurs, le modèle économique retenu par l’organisation de la manifestation ne convient pas à la fédération. Prix des stands trop élevé, marge dérisoire, retrait des éditeurs non diffusés, il s’agit pour elle d’un modèle économique « excluant », « démontrant qu’il n’y a pas de place ou si peu pour la diversité éditoriale ». Malgré ce départ, la Fill a annoncé qu’elle n’excluait pas un retour dans les années à venir dans l’optique où « Paris Livres Événements reconsidérerait son modèle ».

« Regrettant ces incompréhensions », le directeur général du festival, Jean-Baptiste Passé, n’a pas souhaité répondre au communiqué « dans un souci d’apaisement ».

Les dernières
actualités