Manifestation

La Foire du livre de Brive refait le plein

La Foire du livre de Brive refait le plein

33 000 visiteurs recensés sur la seule journée de samedi pour la 40ème Foire du Livre de Brive - Photo Olivier Dion

La Foire du livre de Brive refait le plein

La 40ème édition de la Foire du livre de Brive a réuni 460 auteurs de 170 maisons d’édition sur trois jours. Le journal local La Montagne a estimé la participation du public sur la seule journée de samedi à 33 000 visiteurs.

J’achète l’article 1.5 €

Par Éric Dupuy,
Créé le 06.11.2022 à 23h52 ,
Mis à jour le 07.11.2022 à 13h09

En attendant les chiffres d’affaires officiels attendus en début de semaine, les organisateurs de la 40ème Foire du livre de Brive se sont satisfaits dimanche de la fréquentation et ont annoncé une tendance à la hausse des ventes par rapport à 2021. L’an dernier, la Foire a repris place en Corrèze en fin de pandémie de Covid avec 40 000 livres vendus pour 652 000€ de chiffre d’affaires, en nette baisse par rapport au record de 2019 de 819 000€ et qui devrait être approché cette fois (voir encadré). « Ce n’est pas tant qu’il y ait 5 000 livres vendus de plus ou de moins qui m’importe, a expliqué le Commissaire général François David, mais que tout le monde reparte de Brive avec quelque chose en lui ». A la tête de la Foire pour la 4ème fois, le corrézien s’évertue à garder la « tradition dans l’esprit de ceux qui ont créé la manifestation avec les fondamentaux de qualité, de rencontres et de convivialité ». Sous la présidence de François Busnel cette année, le rendez-vous a poursuivi ses échanges du « Temps présent » sur les nouveaux visages de la guerre, avec Eric Fottorino notamment et multiplié les rencontres mêlant les arts, du cinéma à la musique et la poésie.

Renouveau du paysage éditorial

Les rencontres professionnelles se sont concentrées sur « les soubresauts de l’économie de livre » et les participants ont cherché « à voir le verre à moitié plein plutôt qu’à moitié vide », a résumé l’animateur Jean Brousse. Mis à part une « prise de bec » entre auteurs et édite

Lire la suite (2 470 caractères)

Les dernières
actualités