Manifestation

La littérature entre par "Effractions" à la Bibliothèque publique d'information

La littérature entre par "Effractions" à la Bibliothèque publique d'information

Du 24 au 28 février prochains se tient à Paris la 3e édition du festival Effractions lancé en 2020 par la Bibliothèque publique d'information (Bpi). Une quarantaine de personnalités est attendue pour faire vivre avec le public, les lectures, les ateliers et les rencontres au programme de cette manifestation.

J’achète l’article 1.5 €

Par Adriano Tiniscopa ,
Créé le 21.02.2022 à 23h09 ,
Mis à jour le 22.02.2022 à 09h53

Un grand cycle de 5 jours autour de la réflexion littéraire débute ce jeudi 24 février au Centre Pompidou. Le festival Effractions se donne le défi depuis 2020 de mettre en exergue « une littérature qui questionne l’appropriation du réel par les écrivain·e·s, la façon dont il fait irruption dans la fiction contemporaine, mais aussi la manière dont les journalistes font récit ». Estelle-Sarah Bulle, Arnaud Cathrine, Claudia Durastanti, Antoine Wauters, Bernardine Evaristo, Nicolas Mathieu... sont notamment attendus parmi 44 personnalités publiques, écrivain.e.s, chercheurs, artistes et journalistes.

« Le festival est toujours entièrement gratuit et ouvert à tout le monde, il s’étoffe chaque année, par des actions visant les publics scolaires, les publics du champ social, les publics en situation de handicap », explique Blandine Fauré, responsable de l'événement littéraire.

Celui-ci se décline en 6 discussions majeures sur lesquelles est axée la programmation : « Collusion », un écrivain ou une écrivaine dialogue avec un ou une spécialiste autour du sujet central de son œuvre ; « Regards Croisés », deux ou trois auteurs ou autrices évoquent un thème d’actualité ayant nourri leur texte ; « La revue de presse de l’écrivain » questionne le rapport de l’auteur ou de l'autrice à l’actualité et à la presse ; « À voix haute » est une lecture qui donne corps aux textes ; « Chantier de fouille » examine la place du travail de documentation dans l’écriture. Le festival commence ce jeudi 24 février à 15 h avec un atelier tout public de lecture à voix haute.

 

Quelques temps forts parmi une trentaine de performances, lectures, ateliers et rencontres :

  • Soirée d’ouverture le jeudi 24 février • 20 h : Poésie et barbarie, avec Antoine Wauters, Shalan Alhamwyet Jonas Malfliet du Damast Duo. Lecture de Mahmoud ou la montée des eaux d’Antoine Wauters (Verdier, 2021) accompagnée au violon et à l’accordéon par Damast Duo.
  • Vendredi 25 février • 20 h. Les gens d’internet • Lecture par Laura Vazquez de son roman La Semaine perpétuelle (Sous-sol, 2021) traduite en langue des signes française (LSF) par le poète François Brajou.
  • Samedi 26 février • 19 h. Blessures de la guerre d’Algérie • Rencontre entre Nedjma Kacimi (Sensible, Cambourakis, 2021) et Alexis Nouss, professeur en littérature générale et comparée à l’Université d’Aix-Marseille.
  • Dimanche 27 février • 18h. En présence de Pierre Demarty, son traducteur. Le festival propose un événement spécial autour de l’une des figures majeures de la littérature américaine et du « New Journalism » Joan Didion, décédée le 23 décembre 2021. À cette occasion, sera présenté le recueil de textes et d’articles traduits par Pierre Demarty et publiés en français pour la première fois, Pour tout vous dire (Grasset, 2022).
  • Lundi 28 février • 20 h 30. Croiser les regards • Lecture à deux voix par Arnaud Cathrine de son roman Début de siècles (Verticales, 2022) et la comédienne Constance Dollé.

 

« Même si nous espérons renouer avec le public après une deuxième édition 2021 entièrement en ligne, la plupart des rencontres seront aussi retransmises en direct sur notre site internet puis visibles en replay », précise Blandine Fauré. On peut aussi retrouver le festival Effractions au format podcast sur le webzine de la Bpi.

Le programme complet de l'événement est à retrouver ici.

Les dernières
actualités