La loterie pour sauvegarder les maisons de Pierre Loti et d’Aimé Césaire | Livres Hebdo

Par Léopoldine Leblanc, avec Le Figaro, le 28.05.2018 à 18h32 (mis à jour le 28.05.2018 à 19h00) Patrimoine

La loterie pour sauvegarder les maisons de Pierre Loti et d’Aimé Césaire

La maison de Pierre Loti - Photo DR/LA MAISON DE PIERRE LOTI

La maison de l’écrivain-voyageur à Rochefort et de l’auteur martiniquais à Fort-de-France comptent parmi des 18 monuments retenus par le ministère de la Culture, lundi 28 mai, pour bénéficier en priorité des recettes de la loterie qui sera lancée en septembre.

Les résidences du grand voyageur charentais Pierre Loti (1850-1923) et de l’écrivain martiniquais Aimé Césaire (1913-2008) figurent parmi les 18 "sites emblématiques" retenus par le ministère de la Culture pour le futur "loto du patrimoine" lancé début septembre, a révélé Le Figaro, lundi 28 mai.
 
A Rochefort (Charente-Maritime), la maison de Pierre Loti est fermée au public depuis 2012. La résidence de l’auteur de Pêcheur d’Islande (1886) nécessite d’importants travaux de rénovation estimés à plus de 12 millions d’euros, permettant notamment de restaurer le plafond en cèdre verni de la mosquée et de conserver les 5000 pièces réunies par le grand voyageur.
 
En Martinique, les recettes permettront d’entamer des travaux de rénovation (jardins, vérandas, toitures) pour la propriété d’Aimé Césaire datant des années 1930. L’Institut Aimé Césaire, propriétaire de la résidence du 131 route de Redoute, à Fort-de France, souhaite en faire un musée doté d’une bibliothèque des œuvres de l’écrivain.
 
Organisée par la Française des Jeux, l’initiative d’un "loto du patrimoine" s’inscrit dans le cadre de la mission de sauvegarde du patrimoine "en péril" confié à l’animateur Stéphane Bern en septembre 2017 par le président Emmanuel Macron. La loterie vise à rassembler les fonds nécessaires pour accompagner 270 monuments identifiés que le chef de l’Etat révélera jeudi 31 mai. Seuls les "sites emblématiques" bénéficient d’un financement prioritaire pour leur restauration.
 
Avec des tickets à 15€ mis en vente à partir du 3 septembre, le gouvernement estime pouvoir réunir entre 15 et 20 millions d’euros. Un tirage spécial aura lieu le 14 septembre, à la veille des Journées européennes du patrimoine.
 

Les 18 monuments prioritaires pour le "loto du patrimoine"

  • Ancien Hôtel-Dieu, Château-Thierry (Aisne)
  • Aqueduc romain du Gier et pont-siphon de Beaunant, Chaponost et Sainte-Foy-lès-Lyon (Rhône)
  • Château de Bussy-Rabutin, Bussy-le-Grand (Côte-d’Or)
  • Château de Carneville, Carneville (Manche)
  • Couvent Saint-François, Pino (Haute-Corse)
  • Eglise Notre-Dame, La Celle-Guénand (Indre-et-Loire)
  • Fort-Cigogne, Fouesnant (Finistère)
  • Habitation Bisdary, Gourbeyre (Guadeloupe)
  • Hôtel de Polignac, Condom (Gers)
  • Maison d’Aimé Césaire, Fort-de-France (Martinique)
  • Maison de Pierre Loti, Rochefort (Charente-Maritime)
  • Maison du receveur des douanes, Saint-Laurent-du-Maroni (Guyane)
  • Maison Rouge, Saint-Louis (La Réunion)
  • Pont d’Ondres, Thorame-Haute (Alpes-de-Haute-Provence)
  • Rotonde ferroviaire de Montabon, Montabon (Sarthe)
  • Théâtre des Bleus de Bar, Bar-le-Duc (Meuse)
  • Usine sucrière de Soulou, M’Tsangamouji (Mayotte)
  • Villa Viardot, Bougival (Yvelines)

 
close

S’abonner à #La Lettre