La Manufacture de Livres condamnée pour une biographie de Gaëtan Zampa

La Manufacture de Livres condamnée pour une biographie de Gaëtan Zampa

Tany Zampa, de son vrai nom Gaëtan Zampa

La Manufacture de Livres condamnée pour une biographie de Gaëtan Zampa

Un ancien patron de bar obtient 6 000 euros de dommages-intérêts pour des propos jugés diffamatoires à son encontre.

Par Hervé Hugueny,
avec hh Créé le 15.04.2015 à 21h52

La biographie de Gaëtan Zampa a valu deux assignations pour atteinte à la vie privée et diffamation à José d'Arrigo et Pierre Fourniaud, respectivement auteur et éditeur de cet ouvrage sur une vedette du banditisme à Marseille dans les années 1960-1970.

S'ils ont obtenu gain de cause dans le premier dossier, initié par la famille Zampa, le tribunal de grande instance de Paris a en revanche donné raison à Marius Bertella, ancien patron du bar Les Trois Canards à Pigalle, qui s'estimait diffamé dans l'ouvrage. Il obtient au total 6 000 euros de dommages-intérêt, la publication du jugement dans un quotidien national et la condamnation aux dépends de l'auteur et de La Manufacture de Livres.

Aujourd'hui retiré de ces affaires, Marius Bertella est notamment présenté comme l'initiateur de Gaëtan Zampa à la pratique de la “mise à la cave”. “Il s'agit, peut-on lire dans l'ouvrage, d'une technique très simple consistant à faire descendre au sous-sol les 'récalcitrants', ceux qui refusent de payer leur 'dîme' et osent prononcer l'horrible mot de 'racket'. Zampa sait être très persuasif avec les rebelles.”

Ces pratiques avaient déjà été décrites dans d'autres ouvrages, sans susciter de réaction de l'ex-patron de bar. “Le caractère plus ou moins notoire de certaines informations” que l'auteur “a pu acquérir par les ouvrages précités ne constitue pas une garantie de sérieux le dispensant de recouper des imputations suffisamment graves qu'il formulait”, estime toutefois le tribunal. “Compte tenu de leur gravité, l'auteur de cet ouvrage aurait dû faire preuve d'une plus grande prudence dans l'expression pour pouvoir bénéficier de la bonne foi”, ajoute le juge.

Le fait que le demandeur n'a pas initié de poursuites judiciaires concernant d'autres publications est en l'espèce inopérant en ce qu'il ne peut être préjugé de la connaissance ou non qu'avait Marius Bertella de l'existence de tels écrits”, poursuit-il.

L'auteur et son éditeur ne feront pas appel dans la mesure où un seul passage est mis en cause, alors que cinq étaient contestés. Seule biographie disponible sur un des derniers grands parrains français, Zampa sera réédité l'an prochain en tenant compte du jugement du TGI, indique Pierre Fourniaud.
15.04 2015

Les dernières
actualités