La mobilisation des auteurs de BD se structure | Livres Hebdo

Par Anne-Laure Walter, le 29.10.2014 à 18h46 (mis à jour le 30.10.2014 à 11h34) Social

La mobilisation des auteurs de BD se structure

Annoncés au festival de Saint-Malo, les Etats Généraux de la Bande Dessinée se sont organisés en association, se dotant d'un programme de travail et d'un site internet.

Deux semaines après leur annonce le 11 octobre au festival Quai des bulles, à Saint-Malo, les Etats généraux de la bande dessinée s'organisent déjà. Le site des États Généraux de la Bande Dessinée (EGBD) a ouvert le 29 octobre afin de présenter le projet.

Une association loi 1901, présidée par Benoît Peeters avec Denis Bajram comme secrétaire et coordinateur général et Valérie Mangin comme trésorière a été créée pour conduire l’ensemble des activités des Etats généraux. Plusieurs auteurs de renom comme les grands prix d’Angoulême Philippe Dupuy, Daniel Goossens ou Frank Margerin, mais aussi Pénélope Bagieu, Emmanuel Lepage, Marion Montaigne, Arthur de Pins parrainent cette initiative.

La création des Etats généraux de la bande dessinée a été provoquée par la réforme à venir de la complémentaire retraite obligatoire (Raap), qui a suscité la colère des auteurs et nourri une réflexion plus large sur l'avenir du secteur lors d'une réunion publique organisée à Saint-Malo par le Syndicat national des auteurs et compositeurs (Snac). C'est lors de cette rencontre que la nécessité d'Etats généraux a été évoquée.

C’est lors de la rencontre publique organisée le 11 octobre 2014 par le groupement BD du SNAC pendant le festival Quai des Bulles à Saint-Malo que les États Généraux de la Bande Dessinée ont été annoncés pour la première fois.

"La situation économique est en effet inquiétante, mais l’avenir l’est aussi, car de nombreuses mutations sont en cours. Quel sera le modèle économique de l’édition numérique ? Comment mieux exporter la BD franco-belge pour ne pas subir la mondialisation, mais en profiter ? Que faire face aux nombreuses attaques contre le droit d’auteur ? Quid de la montée en puissance des géants de l’internet ? Tout cela dans une crise économique qui n’en finit pas…", explique l'EGBD.

L'association annonce, dans un premier temps, un état des lieux du secteur du 9e art et de son poids économique, qui sera confié à des équipes universitaires. Il donnera lieu à des études et publications scientifiques. En parallèle, des cahiers de doléances seront collectés par branche professionnelle, par localisation, par activités, lors de festivals ou par les organisations représentatives.

Cette première étape qui prendra bien une année permettra d'organiser ensuite les Etats généraux. D'après l'association, "en s’appuyant, enfin, sur une véritable information sur l’état de la Bande Dessinée, nous devrions pouvoir dégager tous ensemble un projet d’avenir pour les prochaines décennies."
 


close

S’abonner à #La Lettre