Bibliographie

La panthéonisation de Missak et Mélinée Manouchian en 12 livres

Une fresque murale en hommage à Missak Manouchian, dans le XXe arrondissement de Paris - Photo Photo by MIGUEL MEDINA / AFP

La panthéonisation de Missak et Mélinée Manouchian en 12 livres

Pour leur entrée au Panthéon, le 21 février, Missak et Mélinée Manouchian sont célébrés en librairie avec les autres résistants de l’Affiche rouge.

J’achète l’article 1.5 €

Par Laurent Lemire,
Créé le 07.02.2024 à 11h23

Le 21 février 1944, au Mont Valérien, 22 résistants sont exécutés par les nazis. Olga Bancic, seule femme du groupe, sera torturée puis guillotinée le 10 mai à Stuttgart. Ils sont arméniens, polonais, roumains, hongrois, français ; onze sont juifs, tous appartiennent aux FTP-Moi (Francs-tireurs et partisans français – Main-d’œuvre immigrée) de la région parisienne. Dix figurent sur la fameuse Affiche rouge dont celui qui est désigné comme le chef par les Allemands, Missak Manouchian. Quatre-vingt ans plus tard, Missak et sa femme Mélinée feront leur entrée au panthéon, le 21 février 2024.

Plusieurs ouvrages reviennent sur cette tragédie collective et sur le destin de cet exilé arménien qui, comme sa femme, avait échappé au génocide de 1915 et était venu en France pour y devenir poète. Mais après avoir pris la plume, il prit les armes pour défendre son nouveau pays. C’est ce que nous rappelle Gérard Streiff dans sa biographie croisée de Missak et Mélinée Manouchian (L’archipel). Astrig Atamian, Claire Mouradian et Denis Peschanski reviennent sur ce destin héroïque dans Manouchian, un ouvrage fort bien illustré paru chez Textuel. Il en est de même pour l’émouvant témoignage de Mélinée Manouchian, décédée en 1989, publié chez l’éditeur marseillais Parenthèses. Son Manouchian est une mine pour comprendre son mari, ses amis, son réseau et ce qui les unissait dans leur combat pour la liberté.

La propagande nazie fit placarder sur de nombreuses villes de France la fameuse Affiche rouge pour montrer cette « armée du crime » devenue le symbole du courage. Benoît Rayski revient sur le rôle de ces FTP-Moi dans l’Affiche rouge (Archipoche) tandis qu’Annette Wieviorka fait dans la collection Libelle au Seuil L’Anatomie de l’Affiche rouge (2 février). Dans ce court essai inédit l’historienne souligne la fraternité de ce collectif militant qui ne peut se résumer à un nom ou à un couple.

Cet esprit collectif imprègne les témoignages d’Arsène Tchakarian, compagnon de Manouchian décédé en 2018 : Les commandos de l’Affiche rouge, publiés au Rocher en 2012, sont repris chez Litos (7 février). Dans 16 ans, résistant, Robert Birenbaum raconte comment, jeune juif encore adolescent, il s’engage dans la lutte clandestine des FTP-Moi sous le nom de « Guy ». (Stock, 14 février).

Pour cette commémoration, le roman n’est pas en reste avec Missak et Mélinée : une histoire de l’Affiche rouge d’Élise Fontenaille (Rouergue, 31 janvier) tout comme la BD avec la réédition de Missak, l’enfant de l’Affiche rouge illustré par Laurent Corvaisier de Didier Daeninckx (Rue du Monde). Le même Daeninckx, mais sur des dessins de Mako, propose également un Missak Manouchian aux Arènes (25 janvier) et Jean-David Morvan et Thomas Tcherkézian un Missak, Mélinée & le groupe Manouchian chez Dupuis (16 février). Enfin, le héros épris de Baudelaire et d’Hugo fait l’objet chez Points de la première traduction en français de ses 56 poèmes (Ivre d’un grand rêve de liberté). L’occasion de rappeler ses derniers mots envoyés à son épouse avant de tomber sous les balles : « Aujourd’hui, il y a du soleil. C’est en regardant au soleil et à la belle nature que j’ai tant aimée que je dirai adieu à la vie et à vous tous ! »

 

  • Manouchian d’Astrig Atamian, Claire Mouradian et Denis Peschanski (Textuel, 190 p., 39 €)

  • Manouchian de Mélinée Manouchian (Éditions Parenthèses, 320 p., 24 €.)

  • Missak et Mélinée Manouchian de Gérard Streiff (Archipel, 240 p., 21 €)

  • L’affiche rouge de Benoît Rayski (Archipoche, 160 p., 7,95 €)

  • Ivre d’un grand rêve de liberté de Missak Manouchian (Points, 240 p., 13,90 €)

  • Missak Manouchian, l’enfant de l’Affiche rouge de Didier Daeninkx et Laurent Corvaisier (Rue du Monde, 60 p., 19 €).

  • Missak Manouchian de Didier Daeninckx et Mako (Les Arènes, 20 €, en librairie le 25 janvier)

  • Missak et Mélinée : une histoire de l’Affiche rouge d’Élise Fontenaille (Rouergue, 150 p., 13,20 €, en librairie le 31 janvier)

  • Anatomie de l’Affiche rouge d’Annette Wieviorka (Seuil, 60 p., 4,90 €, en librairie le 2 février).

  • Les commandos de l’Affiche rouge d’Arsène Tchakarian, (Litos, 350 p., 7,90 €, en librairie le 7 février).

  • 16 ans, résistant de Robert Birenbaum (Stock, 180 p., 15 €, en librairie le 14 février)

  • Missak, Mélinée & le groupe Manouchian de Jean-David Morvan et Thomas Tcherkézian (Dupuis, 160 p., 25 €, en librairie le 16 février).

Les dernières
actualités