prix littéraire

La première sélection du prix Emile Guimet de littérature asiatique 2021

Photo EDITIONS JENTAYU

La première sélection du prix Emile Guimet de littérature asiatique 2021

L'an dernier, Fang Fang avait remporté le quatrième prix Emile Guimet de littérature asiatique, avec son roman Funérailles molles, traduit par Brigitte Duzan et publié aux éditions de l'Asiathèque.

Par Thomas Faidherbe,
Créé le 22.10.2021 à 12h15,
Mis à jour le 22.10.2021 à 13h00

Le comité de lecture du prix Emile Guimet de littérature asiatique a annoncé vendredi 22 octobre sa première sélection composée de dix titres. La deuxième sélection des cinq ouvrages sera révélée le 18 novembre et la remise du prix aura lieu lors Des Nuits de la Lecture organisées par le ministère de la Culture (20-23 janvier 2022).


La première sélection 2021 : 
  • L’Usine, d'Hiroko Oyamada (Bourgois) - Japon
  • Les Disparus de la Purple Line, d'Anapara Dipa (Presses de la cité) - Inde
  • Lune de papier, de Mitsuyo Kakuta (Actes Sud) - Japon
  • Trois jours dans la vie d’un yakusa, d'Hideo Yakuda (L’Observatoire) - Japon
  • Perles, de Chi Ta Wei (L’Asiathèque) - Chine
  • Sur le balcon, de Ren Xiaowen (L’Asiathèque) - Chine
  • L’Ode au chou sauté, d'Areno Inoue (Picquier) - Japon
  • Ret Samadhi Au-delà de la frontière, de Geetanjali Shree (Des femmes - Antoinette Fouque) - Inde
  • Pluie, de NG Kim Chew, (Picquier) - Malaisie
  • Le Carnet d’enquête d’un beau gosse nécromant, de Jung Jae Han (Matin Calme) – Corée du Sud

Présidé par Régine Hatchondo, présidente du Centre National du Livre (CNL), le jury est composé de l’écrivain et essayiste Pascal Bruckner, de l’auteur Olivier Rolin, du délégué général du Syndicat de la Librairie Française, Guillaume Husson, de l’écrivain Jean-Claude Pastor et de Sophie Makariou, présidente du Musée national des arts asiatiques – Guimet.

Initié en 2017 par le musée national des arts asiatiques – Guimet, le prix Emile Guimet de littérature asiatique promeut "l’altérité au miroir de l’universel."Il fait écho "aux grandes questions du temps : liberté de conscience et d’expression, adhésion ou refus d’une identité et d’une histoire collective, universalité ou exaltation des particularismes sont autant de prismes de la citoyenneté."

En 2020, l'auteure Fang Fang avait été récompensée pour son roman Funérailles molles, traduit par Brigitte Duzan et publié aux éditions de l'Asiathèque.

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités