Bibliothèques

La révolution du Web sémantique

"Même un petit établissement peut se saisir du Web sémantique et mettre des choses en œuvre pour être plus visible sur Internet." Emmanuelle Bermès - Photo OLIVIER DION

La révolution du Web sémantique

Coauteure du Web sémantique en bibliothèque, tout juste paru aux éditions du Cercle de la librairie, Emmanuelle Bermès explique les enjeux de cette nouvelle technologie qui permet de relier entre elles des données très diverses.

J’achète l’article 1.50 €

Par Véronique Heurtematte,
Créé le 06.12.2013 à 00h00,
Mis à jour le 06.12.2013 à 17h33

Une révolution silencieuse mais majeure se joue dans le monde de l'information : le Web sémantique, en permettant de créer des liens entre des données de nature et de provenance hétérogènes, bouleverse en profondeur la manière d'accéder aux nombreuses ressources en ligne. Visant à faire entrer dans l’environnement du Web des données structurées, telles que celles contenues dans les catalogues des bibliothèques, cette technologie constitue un enjeu majeur pour les établissements : elle leur permet de renforcer leur visibilité sur le Net grâce à l’utilisation d’un langage reconnu par les grands moteurs de recherche tels Google, Yahoo ! et Bing. Un atout qui devrait inciter les professionnels de l’information et de la documentation à s’emparer de ce nouvel outil, à la frontière des compétences de l’informaticien et du bibliothécaire.

« Les bibliothèques ont depuis longtemps une compétence dans la manipulation de données et l’habitude d’utiliser des formats d’échange, relève Emmanuelle Bermès, responsable du service multimédia du Centre Pompidou, auteure avec Antoine Isaac et Gautier Poupeau du Web sémantique en bibliothèque paru en novembre aux éditions du Cercle de la librairie (1). Nous vivons un moment charnière où l’on repense les normes de catalogage : le Web sémantique permettra de faire converger les données des catalogues avec celles du Net. »

En France, quelques établissements pratiquent déjà le Web sémantique. Le Centre Pompidou l’utilise pour faire converger entre elles les informations provenant du catalogue de sa bibliothèque, de la base de données des œuvres du musée et du site Internet de l’établissement. Une recherche autour d’une œuvre ou d’une exposition donne désormais un accès unifié à des informations autrefois dispersées comme des affiches d’exposition, des conférences, des documents d’archives ou des références documentaires.

La Bibliothèque nationale de France (BNF) a, de son côté, été pionnière en la matière avec le lancement dès juillet 2011 de data.bnf.fr qui rassemble autour de ses pages « auteur », « œuvre » et « thème » des données provenant de la BNF mais également de sources extérieures.

La BM de Fresnes

Le Web sémantique n’est cependant pas réservé aux grands établissements. Une collaboration entre la BNF et la bibliothèque municipale de Fresnes dans le cadre du projet OpenCat permet à la bibliothèque municipale d’enrichir ses notices avec des données provenant de data.bnf.fr et d’autres ressources en ligne librement réutilisables. « Cet exemple prouve que même un petit établissement peut se saisir du Web sémantique et mettre des choses en œuvre pour être plus visible sur Internet, souligne Emmanuelle Bermès. Il permet de réaliser très facilement des opérations autrefois compliquées à accomplir dans le format Marc [utilisé par les bibliothèques pour cataloguer les documents, NDLR]. »


 

Des données liées

On doit au principal inventeur du World Wide Web (www), Tim Berners Lee, l’expression « Web sémantique », qu’il utilise dans un article paru dans le Scientific American Magazine en mai 2001. Il désigne l’ensemble des technologies permettant aux données disponibles sur la Toile d’être plus facilement utilisables et reliées entre elles. Reconnaissant lui-même que le terme « sémantique » prête à confusion, il propose en 2006 les appellations Linked Data (données liées) et Web de données.

Autre exemple abordé dans l’ouvrage, Electre développe grâce au Web de données l’interopérabilité entre ses différentes bases portant sur le monde du livre : base bibliographique, articles de Livres Hebdo, annuaire de l’édition, base de données diverses sur l’actualité du livre (meilleures ventes, prix littéraires, etc.).

C’est pour mettre cet outil à la disposition du plus grand nombre qu’Emmanuelle Bermès a conçu pour les éditions du Cercle de la librairie, avec ses deux complices spécialistes de la question, un manuel technique, mais rédigé dans un langage abordable par les bibliothécaires, et très concret : quatre cas pratiques, détaillés étape par étape avec toutes les informations nécessaires à leur mise en œuvre, illustrent ce qu’on peut faire en bibliothèque avec le Web sémantique. « Le plus important est d’être capable de se mettre à la place des utilisateurs, insiste Emmanuelle Bermès. Il est également essentiel d’établir une collaboration entre bibliothécaires et informaticiens pour faire le pont entre les compétences des deux métiers. »

(1) Les éditions du Cercle de la librairie sont, comme Livres Hebdo, un département d’Electre SA.

Le Web sémantique en bibliothèque, par Emmanuelle Bermès, avec la collaboration d'Antoine Isaac et Gautier Poupeau, Editions du Cercle de la librairie. 171 p., 35 €. ISBN : 978-2-7654-1417-9.


Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités