La veuve de Céline a vendu la maison où elle a vécu avec l’écrivain | Livres Hebdo

Par Cécilia Lacour, avec AFP, Le Point, le 01.08.2018 à 13h08 (mis à jour le 02.08.2018 à 12h30) Patrimoine

La veuve de Céline a vendu la maison où elle a vécu avec l’écrivain

Maison de Louis-Ferdinand Céline à Meudon (Hauts-de-Seine) - Photo LPLT / WIKIMEDIA COMMONS

Lucette Destouches, l’unique ayant-droit de Louis-Ferdinand Céline, a vendu son bien à un voisin, aucune institution n’ayant souhaité préempter la maison. 

Lucette Destouches, veuve de Louis-Ferdinand Céline âgée de 106 ans et son unique ayant-droit, a vendu la maison de Meudon (Hauts-de-Seine) où elle a vécu avec l'écrivain mais en conserve le droit d'usage jusqu'à sa mort, selon une information du Point

Lucette Destouches a habité pendant 67 ans dans ce pavillon de Meudon, où l'auteur du Voyage au bout de la nuit a vécu de 1951 jusqu'à sa mort en 1961. Elle y a également donné des cours de danse jusqu'à ses 85 ans. Me Gibault, avocat et biographe de Céline, a précisé à l'AFP que la vente avait été réalisée "à terme avec droit d'usage d’habitation".

Dettes

Criblée de dettes selon Le Point, Lucette Destouches a vendu son bien à un voisin déjà propriétaire d'un des trois autres pavillons du lotissement meudonnais, aucune institution n'ayant souhaité préempter la demeure. Le pavillon Second Empire de la veuve de Céline a donc peu de chance se transformer en musée consacré à l’auteur et de rejoindre la liste des maisons d’écrivains de France. "D'autant qu'il ne reste rien à montrer, ni objets ni souvenirs de l'écrivain, après les ravages causés par deux incendies", souligne Le Point

Médecin de formation, Céline est considéré comme l'un des plus grands écrivains français du XXe siècle. En décembre 2017, Lucette Destouches aurait accepté la réédition par Gallimard de trois pamphlets antisémistes de Céline —Bagatelles pour un massacre, L’École des cadavres et Les beaux draps— alors qu'elle s'y était toujours opposée jusqu'alors. Après un mois de polémique, Gallimard a finalement renoncé à les publier. 
close

S’abonner à #La Lettre