Théâtre

L’"Amour impossible" de Christine Angot sur les planches

Christine Angot - Photo JEAN-LUC BERTINI

L’"Amour impossible" de Christine Angot sur les planches

L'écrivaine adapte elle-même son roman dans une pièce de théâtre jouée du 25 février au 26 mars au Théâtre de l’Odéon, à Paris. Quatre autres adaptations littéraires sont également annoncées au théâtre en mars: Mon traître, Deux cons, Kalavrita des mille Antigone et Petit éloge de la nuit.

J’achète l’article 1.50 €

Par Cécilia Lacour,
Créé le 22.02.2017 à 17h21,
Mis à jour le 22.02.2017 à 18h00

Les Ateliers Berthier (Paris 17e), la deuxième salle de l’Odéon – Théâtre de l’Europe, accueille du 25 février au 26 mars la pièce de théâtre L’amour impossible, adaptée du roman éponyme de Christine Angot, prix Décembre 2015, publié chez Flammarion. 
 
Créée en décembre 2016 pour le Cendre dramatique national de Besançon Franche-Comté et adaptée par l’auteur elle-même, l’œuvre explore les relations compliquées de Christine avec son père Pierre, qui l'a violée pendant des années, et sa mère Rachel, avec qui l’amour fusionnel appartient au passé. 
 
Pour incarner le dialogue entre mère et fille, la réalisatrice Célie Pauthe fait appel aux comédiennes Maria de Medeiros (Pulp Fiction) dans le rôle de Christine, et Bulle Ogier (Vénus Beauté (Institut), Faut que ça danse!) dans celui de Rachel. La relation entre les deux femmes est au cœur de la pièce et le fil chronologique est rompu pour laisser place à des retours en arrière.
 

Un amour impossible fera également l’objet d’une adaptation cinématographique, dont le tournage est annoncé pour le printemps 2017, par la réalisatrice Catherine Corsini. Le 5 avril, J’ai Lu rééditera plusieurs titres de Christine Angot: La petite foule (Flammarion, 2014), Pourquoi le Brésil? (Stock, 2002) et L’inceste (Stock 1999), qui sera également réédité chez Gallimard le 13 avril.
 

Quatre autres adaptations en mars 2017

Les ouvrages de Sorj Chalandon, Mon traître et Retour à Killybegs, Grand prix du Roman de l’Académie française en 2011, tous deux publiés chez Grasset, sont adaptés en une seule pièce, Mon traître, par le metteur en scène Emmanuel Meirieu. Jouée au Centre d’art et de culture de Meudon, la pièce raconte l’amitié de l’auteur avec Denis Donaldson, membre de l'Ira provisoire et du Sinn Féin et taupe des services secrets britanniques.
 
Kalavrita, adapté de la nouvelle de Charlotte Delbo Kalavrita des mille Antigone (Berg International), est mis en scène du 7 au 18 mars au théâtre La Reine Blanche (Paris 18e). La pièce célèbre la noblesse des paysannes du village grec Kalavrita, acharnées à ériger un mausolée à la mémoire des morts assassinés en 1943 par les troupes allemandes.
 
Les 7 et 8 mars, Pierre Richard adapte le Petit éloge de la nuit (Gallimard) d’Ingrid Astier, dédié aux facettes de l’errance nocturne, au Phénix de Valenciennes. La pièce sera également présentée au Théâtre au Rond-Point (Paris 8e) du 15 mars au 9 avril.
 
Le théâtre du Télémac, à Nîmes, accueille, le 18 mars, Deux cons, adapté de la bande dessinée de Tronchet, publié en 2004 chez Fluide Glacial, une parodie qui met en scène Patacrêpe et Couillalère, deux abrutis qui se complètent pour ne former qu’un seul neurone.
 

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités