Disparition

L'artiste Carlos Nine, primé à Angoulême, est mort

Carlos Nine

L'artiste Carlos Nine, primé à Angoulême, est mort

Dessinateur, illustrateur, auteur, cinéaste, peintre et sculpteur, l'une des figures majeures du 9e art argentin, Carlos Nine, est mort à l'âge de 72 ans.

J’achète l’article 1.50 €

Par Vincy Thomas,
Créé le 17.07.2016 à 20h21,
Mis à jour le 17.07.2016 à 21h00

L'argentin Carlos Nine, illustrateur, dessinateur, auteur de BD, cinéaste (il avait participé au long métrage Anima en 2012), peintre et scupteur, est mort à l'âge de 72 ans le 16 juillet selon la presse locale. Né 21 février 1944 à Haedo, dans la province de Buenos Aire, il avait reçu le prix Alph-Art du meilleur album étranger au Festival d'Angoulême 2001 pour Le Canard qui aimait les poules (Albin Michel Bande Dessinées) avec son palmipède Saubon, canard marxiste, alcoolique, obsédé et victime de la décadence d'une époque consumériste.

Annonce du décès de Carlos Nine sur la page Facebook des éditions Les Rêveurs
Avant d'être traduit chez Albin Michel en 1991 (Meurtres et châtiments), ses histoires sont parues en France dans L'Echo des savanes. Beaucoup de ses albums seront d’ailleurs publiés en France, avant de l'être sur les territoires hispanophones: Fantagas (Delcourt, 1995), Gesta Dei (Amok, 2000), Prints of the west, Hommage à l'arrière-cour et Keko le magicien (Rakham, respectivement en 2004, 2008 et 2009).

Mais c'est chez les Rêveurs, la maison co-créée par Manu Larcenet, qu'il publie finalement le plus d'albums: Oh merde, les lapins (2002), la réédition des deux tomes de Fantagas en 2006 et 2008 (et un coffret en 2012), et de Saubon, le petit canard (2009), le beau-livre d'art Rapport visuel sur la ville de Buenos Aires et ses environs en 2014, et Tropikal Mambo, traduit par Thomas Dassance, en mars dernier.

Il avait aussi illustré avec Joann Sfar et Lewis Trondheim, le 8e volume de Donjons Monsters, "Crève-cœur" (Delcourt, 2004), Le lac des cygnes : un ballet de Tchaïkovsky, adapté par Chantal de Fleurieu (Calligram, 2003), L'Himalaya cahin-caha, album pour les petits de Henri Michaux (Densité, 2011) et dessiné la trilogie de Jorge Zenter, Pampa (Dargaud).

Saubon par Carlos Nine
Publié dans une dizaine de pays, il avait aussi reçu le Clio Award de l'illustration à New York en 1993 et le Prix Caran d'Ache du meilleur illustrateur en 1995 à Rome. Son œuvre avait fait l'objet de plusieurs expositions en Argentine, Espagne, Belgique, Norvège, à Angoulême évidemment (invité d'honneur en 2004) et en Italie. La Foire de Bologne l'a souvent mis en lumière au cours de ses 25 dernières années.

Il avait étudié aux Beaux-Arts de Buenos Aires et voulait être peintre. Son dessin, parfois proche de la caricature, avait pour influences Goya, Velázquez ou Bosch, et lui se définissait comme "comme "néofiguratif", à mi-chemin entre figuration et abstraction." Son style narratif, entre désespoir et satire, ironie amère et poésie esthétique manipulée, aimait contourner les genres, du polar au Western. Chez lui, tout s'entremêle, se contredit, dialogue incessant et complexe entre les personnages, les sexes et même l'auteur et le personnage. Dans Tropikal Mambo, "Carlos Nine a réalisé chaque chapitre de sa nouvelle histoire dans un style graphique différent, passant du crayonné à la sculpture, de l’aquarelle à la gouache et le résultat est saisissant de beauté" explique son éditeur, en guise de parfaite synthèse de cette œuvre pointue et audacieuse.

Site officiel de l'artiste Carlos Nine (en anglais) et Blog qui s'est achevé en avril dernier.

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités