Afrique du Sud

L'auteur d'un livre sur un cercle pédophile sous l'apartheid retrouvé mort

L'auteur Mark Minnie a été retrouvé mort, une blessure par balle dans la tête. - Photo ©NB PUBLISHERS

L'auteur d'un livre sur un cercle pédophile sous l'apartheid retrouvé mort

Mark Minnie a été retrouvé mort en Afrique du Sud avec une blessure par balle à la tête. Il était l’auteur d’un livre dans lequel il accusait les hauts dignitaires du régime de l’apartheid d’avoir organisé un cercle pédophile dans les années 1980. 

J’achète l’article 1.50 €

Par Cécilia Lacour,
avec AFP,
Créé le 14.08.2018 à 18h14,
Mis à jour le 16.08.2018 à 15h42

Un ancien policier sud-africain auteur d'un livre accusant des hauts dignitaires du régime de l'apartheid d'avoir organisé un cercle pédophile dans les années 1980 a été trouvé mort, a appris l'AFP mardi 14 août auprès de la police.

Mark Minnie, 58 ans, a été trouvé lundi soir mort avec une blessure par balle à la tête, derrière un buisson près de la ferme d'un ami dans la province d'Eastern Cape, au sud-est de l'Afrique du Sud. 

Dans son livre The lost boys of Bird Island (Les garçons perdus de Bird Island, en français) publié par l’éditeur sud-africain NB Publishers au début du mois d’août, Minnie raconte que le très puissant ministre de la Défense de l'époque, Magnus Malan, considéré comme le numéro 2 du régime, ainsi que trois autres ministres et un riche homme d'affaires kidnappaient des jeunes dans les rues, les emmenaient par hélicoptère de l'armée sur l'île Bird, au large de Port Elizabeth, dans le sud du pays, où ils abusaient d'eux sexuellement.

Menaces de mort

Minnie, qui habitait en Chine où il enseignait, était en Afrique du Sud pour le lancement du livre écrit avec le journaliste d'investigation Chris Steyn. Les deux hommes avaient reçu des menaces de mort et vivaient dans l'angoisse depuis la sortie du livre, selon des médias locaux. 

La police a ouvert une enquête, selon Priscilla Naidu, porte-parole de la police à Port Elizabeth, assurant qu'une "arme à feu" et une "lettre d'adieu" ont été retrouvées près du corps. Un communiqué de la police précise qu'elle ne pense pas à un "acte suspect" pour le moment.

Les éditeurs du livre se sont dits "choqués et attristés" sur Twitter, soulignant que Mark Minnie était passionné "par son travail, comme policier, comme enseignant et comme écrivain".

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités