Nomination

L'auteur et diplomate italien Maurizio Serra élu à l'Académie française

Maurizio Serra

L'auteur et diplomate italien Maurizio Serra élu à l'Académie française

Maurizio Serra a été élu, jeudi 9 janvier, au premier tour au fauteuil de Simone Veil. 

Par Cécilia Lacour,
avec AFP,
Créé le 10.01.2020 à 12h42,
Mis à jour le 10.01.2020 à 13h00

L'écrivain et diplomate italien Maurizio Serra a été élu jeudi 9 janvier à l'Académie française au fauteuil de Simone Veil disparue en juin 2017. Maurizio Serra a été élu au premier tour par 17 voix contre 1 à Eduardo Pisani. Il y a eu 2 bulletins blancs et 4 bulletins marqués d'une croix.

Né à Londres en 1955, Maurizio Serra est un ancien ambassadeur italien auprès de l'Unesco et a été ambassadeur d'Italie à Berlin et Moscou au temps de l'URSS. Il est aussi auteur, écrivant aussi bien en italien qu'en français. S'intéressant particulièrement aux écrivains qui "arpentent les chemins de traverse et les clairs-obscurs de l’histoire", il a écrit les biographies du poète, nouvelliste et romancier italien Gabriele D'Annunzio (D'Annunzio le magnifique, Grasset, 2018) et d'Italo Svevo, pseudonyme littéraire d'Ettore Schmitz (Italo Svevo ou l'antivie, Grasset, 2013).

En 2011, il a reçu le Goncourt de la biographie pour Malaparte, vies et légendes (Grasset). Il a aussi reçu en 2018 le prix de la Fondation Prince Pierre de Monaco pour l'ensemble de son œuvre. 

Primo-romancier

Maurizio Serra publiera son premier roman, Amours diplomatiques, chez Grasset le 8 avril 2020. La narration de son ouvrage est composée de trois récits indépendants dans le temps et dans l'espace, soudés par un style empreint de classicisme, qui se répondent l'un l'autre au travers de clins d'oeil et de passerelles. Leurs thèmes tournent autour de la solitude existentielle, de la passion frustrée et du service souvent inutile rendu par les hommes de bonne volonté.

Avec l'élection de Maurizio Serra au fauteuil de Simone Veil, l'Académie française compte désormais 36 "immortels". Quatre fauteuils demeurent vacants.

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités