Consommation

Le commerce uni contre le maintien du "Black Friday"

Bruno Le Maire, ministre de l'Economie - Photo CAPTURE D'ÉCRAN YOUTUBE

Le commerce uni contre le maintien du "Black Friday"

Les quatre principales fédérations de commerce souhaitent restreindre les ventes en ligne "aux seuls produits de première nécessité" et interdire le "Black Friday", ce jour de solde massif, dans une tribune publiée dans le JDD le 8 novembre.
 

J’achète l’article 1.50 €

Par Alexiane Guchereau,
Créé le 09.11.2020 à 20h22,
Mis à jour le 09.11.2020 à 21h00

"Tous réunis, pour la première fois", les présidents de la Confédération des commerçants de France (CDF), le Conseil National des centres commerciaux, la Fédération françaises des Associations de commerçants et la Fédération natioanle des centres villes de France ont alerté le gouvernement dans une tribune publiée par le JDD sur le péril que pèserait un "Black Friday" sur les commerces français.

Les signataires déplorent que les mesures sanitaires "ne fassent qu'accroître la scandaleuse inégalité de traitement préexistante entre les commerçants physiques et les marchands du web, au péril des premiers et au profit exclusif des seconds".

Ils dénoncent ainsi la "propagande" opérée par les plateformes de commerces à l'approche de la période des soldes du "Black Friday" et de Noël et réclament "l'interdiction immédiate de l'édition 2020 de l'évènement commercial qui doit avoir lieu vendredi 27 novembre ainsi qu'une réouverture des commerces dits "non-essentiels" dès le 12 novembre."

Egalement interrogé par le Journal du dimanche, le ministre de l'Economie et des Finances Bruno le Maire se dit "aux côtés des commercants", dont il "comprend la colère et la détresse". Il appelle les commerçants à "ne pas prendre Amazon comme bouc émissaire". "Notre objectif est évidemment de leur permettre de rouvrir dès que la situation sanitaire le permettra. Cela ne pourra cependant s'envisager qu'avec de nouvelles règles sanitaires" a t-il déclaré. Ce que plusieurs enseignes culturelles ont déjà préconisé dans un communiqué envoyé dans la matinée.

En réponse aux réclamations des commerçants, le locataire de Bercy a annoncé le lancement d'un "plan de numérisation des commerces". Le gouvernement prévoit de référencer, à compter de mardi, les solutions existantes sur le site clique-mon-commerce.gouv.fr. Il rappelle le soutien financier du gouvernement qui peut s'étendre "à 10000 euros par mois pour le fonds de solidarité, qui s'ajoutent à l'activité partielle, à l'exonération des charges sociales et à l'allègement des loyers".

Ces mesures sont déjà en place, et s'applique aux libraires.


 

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités