Polémique

Le Festival d’Angoulême supprime sa liste des nommés pour le Grand Prix

Franck Bondoux. - Photo OLIVIER DION

Le Festival d’Angoulême supprime sa liste des nommés pour le Grand Prix

À l’issue des débats intervenus depuis deux jours sur l’absence de femmes dans la liste de son Grand Prix, le Festival international de la bande dessinée d’Angoulême annonce qu’il laisse le choix aux auteurs professionnels de désigner leur lauréat. 

J’achète l’article 1.50 €

Par Agathe Auproux,
Créé le 07.01.2016 à 17h05,
Mis à jour le 07.01.2016 à 18h52

La liste trés contestée des 30 auteurs – tous des hommes – en lice pour le Grand Prix du 43e Festival international de la bande dessinée d'Angoulême (FIBD) ne sera finalement pas modifiée puisqu'elle a été supprimée. C'est en effet ce qu'annoncent dans un communiqué les responsables de la manifestation, jeudi 7 janvier, en expliquant que désormais "aucune liste de noms de créateurs/créatrices du 9e Art ne sera proposée au vote des auteurs de BD professionnels, et qu'il leur reviendra de choisir, en toute liberté, le nom du confrère ou de la consœur qu’ils/elles souhaitent élire".

Après avoir été taxé de sexisme, le Festival, représenté par son délégué général Franck Bondoux, avait d'abord choisi de compléter la première liste publiée le 5 janvier en ajoutant des auteures. Sans avoir pu arrêter le déferlement de critiques et les désistements en chaîne des auteurs nommés pour le Grand Prix, à l'instar de Riad Sattouf, Joann Sfar ou Milo Manara, le FIBD espère dorénavant, grâce à la suppression de toute liste, que "le processus d’évolution en cours de féminisation de la création dans le domaine de la bande dessinée trouvera, au moment que les auteur.e.s eux/elles-mêmes jugeront opportun, une forme de reconnaissance via ce Grand Prix".

Le Festival entend réaffirmer son soutien à la création féminine, qu'il fait exister dans la Sélection officielle qui désigne notamment le Prix du meilleur album de l'année (le Fauve d'or), et à travers les débats qu'il organise sur ce thème.

Des centaines de femmes entrent dans la compétition

L'ensemble des auteurs professionnels de bande dessinée représente environ 3 000 personnes à l'international. Si on se limite à l'Europe, les auteurs de BD francophone étaient exactement 1 399 en 2015, dont 173 femmes, selon le rapport du secrétaire général de l'Association des critiques de bande dessinée, Gilles Ratier. Ce sont donc potentiellement des centaines de femmes qui sont à présent éligibles au Grand Prix d'Angoulême, contre zéro il y a deux jours, lors de la publication de la liste des 30 hommes.

La désignation du lauréat se déroulera en deux tours. Au cours du premier, les auteurs professionnels seront invités à écrire le nom de celui ou celle qu'ils souhaitent plébisciter, sans liste fournie, sur une nouvelle page du site internet du Festival en train d'être mise en place. Au second tour, émergeront trois finalistes, parmi lesquels les auteurs choisiront de nouveau par vote le grand gagnant 2016.





Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités