Disparition

Le fondateur de la librairie L’Autre rive est mort

Le café-librairie l'Autre rive à Berrien, créé en 2006 dans une ancienne crêperie - Photo L'AUTRE RIVE

Le fondateur de la librairie L’Autre rive est mort

Emporté brutalement mercredi 19 août, Marc Le Dret laisse un grand vide dans le paysage littéraire breton.

J’achète l’article 1.50 €

Par Cécile Charonnat,
Créé le 21.08.2020 à 12h26,
Mis à jour le 21.08.2020 à 14h52

Marc Le Dret, cofondateur de L’Autre rive à Berrien, l’un des plus emblématiques cafés-librairies bretons, est mort mercredi 19 août à 14h30.

Annoncé par un courriel envoyé par sa compagne, Katia Reynes, à ses côtés depuis 35 ans, ce décès inattendu et brutal a provoqué une onde choc parmi les acteurs du livre bretons.

Engagé et militant

"La librairie perd un membre important qui a su créer un lieu unique, emblématique de ce qui se fait de mieux en Bretagne, exemplaire dans son articulation entre librairie, café et inscription dans un territoire", regrette Gaëlle Pairel, permanente de Calibreizh, la fédération des cafés-librairies de Bretagne que Marc Le Dret avait contribué à mettre sur pied.

"Il était bienveillant, toujours de bonne humeur, blagueur, ajoute Valérie Fèvre, présidente de Calibreizh. Mais ce qui le caractérisait aussi, c’était son engagement et son militantisme doublés d’une envie de partage, de transmission et de discussion qu’il avait chevillé au corps depuis toujours."

« Bébé de l’éducation populaire »

Celui qui se disait "barman, libraire, organisateur de spectacle et de sa propre communication" et se revendiquait "bébé de l’éducation populaire" avait fondé L’Autre rive en 2006 après 15 ans de pérégrinations dans l’humanitaire. Placé dès le départ sous le signe de "la résistance et de la rébellion", le café-librairie a connu un succès immédiat.

Le mélange des publics a notamment assuré la pérennité de L’Autre rive. Niché au cœur des Monts d’Arrée, à la lisière de la forêt et à la croisée des chemins de randonnées, le café-librairie attire autant les lecteurs avertis, séduits par les 5 000 références en livres, que les randonneurs en quête de restauration ou les familles et les grands-mères du coin qui viennent y passer un moment et assister aux multiples animations.

En compagnie des éditeurs Isabelle Sauvage et Alain Rebours, Marc Le Dret a également imaginé le festival de poésie Les Possible(s) dont la 4e édition aurait dû se dérouler cet été. "Toujours occupé à faire mille choses, il bossait comme un fou depuis deux mois et s’était débattu pendant tout le confinement pour procurer des livres aux gens. C’est une perte immense pour nous tous ici", témoigne Isabelle Sauvage.

Un hommage lui sera rendu à L’Autre rive, samedi 22 août, à 18 heures.

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités