Bande dessinée

Le Grand Prix de la critique ACBD 2015 décerné à "Moi, assassin"

Extrait de la bande dessinée Moi, assassin

Le Grand Prix de la critique ACBD 2015 décerné à "Moi, assassin"

Le roman graphique des Espagnols Antonio Altarriba et Keko (Denoël Graphic) est le lauréat du Grand Prix de la critique 2015 attibué par l'Association des critiques et journalistes de bande dessinée.

Par Fabrice Piault,
Créé le 07.12.2014 à 19h01,
Mis à jour le 07.12.2014 à 20h00

L'Association des critiques et journalistes de bande dessinée (ACBD), qui revendique 84 adhérents journalistes et critiques de la presse écrite, audiovisuelle et numérique, a décerné son Grand Prix de la critique ACBD 2015 à Moi, assassin, signé par les auteurs espagnols Antonio Altarriba, au scénario, et Keko, de son vrai nom José Antonio Godoy Cazorla, au dessin, publié chez Denoël Graphic, annonce-t-elle dans un communiqué, dimanche 7 décembre au soir.

"Moi, assassin est l'histoire cruelle et pathétique d'un professeur d'esthétique englué dans les rivalités académiques et devenu tueur en série pour appliquer ses théories radicales sur l'assassinat considéré comme l'un des beaux-arts", rappelle l'ACBD, qui consacre ainsi, souligne-t-elle, "un polar urbain amoral, qui brosse un portrait acide de l'Espagne contemporaine, notamment confrontée à la question basque, et porte une réflexion brillante sur la représentation de la beauté du monde."

Moi, assassin a aussi été sélectionné parmi les trois meilleures BD de l'année pour le magazine Lire. L'album est l'un des cinq sélectionnés dans la catégorie Polar de la compétition officielle du prochain Festival international de la bande dessinée d'Angoulême.

Très remarqué lors de sa parution en France, le précédent ouvrage d'Antonio Altarriba, L'art de voler (Denoël Graphic), avait obtenu en 2010 le Prix national de la bande dessinée du ministère de la Culture espagnol.

Avec Moi, assassin, la dernière sélection du Grand Prix de la critique ACBD 2015 comprenait Blast, T.4, Pourvu que les Bouddhistes se trompent, de Manu Larcenet (Dargaud) ; Cœur glacé, de Johan De Moor et Gilles Dal (Le Lombard) ; La Lune est blanche, d'Emmanuel Lepage et François Lepage (Futuropolis) ;  et Ulysse, les chants du retour, de Jean Harambat (Actes Sud BD).

Le Grand Prix de la critique ACBD a pour ambition de "soutenir et mettre en valeur, dans un esprit de découverte, un livre de bande dessinée, publié en langue française, à forte exigence narrative et graphique, marquant par sa puissance, son originalité, la nouveauté de son propos ou des moyens que l'auteur y déploie."

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités