DOCUMENT

Prix Pulitzer 2016 dans la catégorie non fiction, Sous le drapeau noir - Enquête sur Daesh de Joby Warrick, traduite par Paul Simon Bouffartigue et publié au Cherche Midi, est à l'office de ce jeudi 6 octobre.

Reporter au Washington Post, l'auteur retrace les origines de l'Etat islamique, qui doivent beaucoup aux erreurs commises par les Etats-Unis en Irak, et évoque son implantation en Syrie, profitant de l'abandon par l'Occident de l'opposition pacifique au régime de Bachar El-Assad.
 
A l'image du jordanien Abou Moussad Al-Zarqaoui, éliminé par l'armée américaine en 2006 et que les dirigeants d'Al-Qaida trouvait aussi trop sanguinaire, la première génération des protagonistes à l'origine de Daesh est un mélange de voyous désœuvrés, qui ont d'abord trouvé une cause en Afghanistan puis ensuite en Irak, et de fanatiques religieux, tel l'actuel chef de l'EI, Abou Bakr Al-Baghdadi.
 
Leurs parcours sont souvent entrecoupés de séjours en prison, où ils ont établi des liens et préparé leur organisation. Presque éradiquée à la fin des années 2000, cette première phase du mouvement s'est trouvée relancée dans le chaos de la guerre civile en Syrie.
 





Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités