Le livre audio fait sa percée au Québec | Livres Hebdo

Par Fabrice Piault, à Montréal, le 23.11.2019 à 21h05 (mis à jour le 23.11.2019 à 22h00) Edition

Le livre audio fait sa percée au Québec

L'atelier professionnel dédié au livre audio a fait salle comble, vendredi 22 novembre au Salon du livre de Montréal. - Photo F.PIAULT/LH

Le redéploiement de la société à but non lucratif Vues & Voix fait émerger depuis quelques mois un catalogue diversifié de livres audio québécois.

Avec, en dix-huit mois, quelque 200 nouveaux titres québécois, qui viennent s'ajouter aux centaines produites par l'édition française, le livre audio décolle au Québec. Directeur général du groupement des librairies indépendantes, Les libraires, Jean-Benoît Dumais en a fait l'éditorial du dernier numéro du bimestriel du même nom. Au Salon du livre de Montréal, vendredi 22 novembre, l'atelier professionnel qui lui était consacré a fait salle comble.

Pendant 50 minutes, devant quelque 75 éditeurs québécois, Alice Roux, responsable des droits et licences de la filiale audio du groupe allemand Holtzbrinck, Argon, David Caron, président de la maison canadienne ECW Press, et Valérie Lévy-Soussan, P-DG d'Audiolib, filiale audio d'Hachette Livre et d'Albin Michel, ont chacun expliqué les étapes franchies et leur modèle pour le développement du livre audio dans leur pays.

Le rôle clé de Vues & Voix

Au Québec, l'essor de l'offre audio est lié à la réorientation stratégique de Vues & Voix, qui s'est imposée comme le leader sur ce segment. Née en 1976 sous le nom de La Magnétothèque, cette société à but non lucratif a longtemps visé exclusivement la fourniture en bibliothèque d'une offre audio aux personnes en situation de handicap visuel. Grâce aux subventions gouvernementales se traduisant en commandes de la BanQ (Bibliothèque et archives nationales du Québec), et à l'appui d'un réseau de bénévoles assurant la lecture des livres, elle a produit suivant ce modèle jusqu'à 700 à 800 livres audios par an, soit un total de plus de 20 000 titres.

Avec la diminution des budgets de la BanQ, cette production s'est réduite en 2017 à quelque 350 titres. Mais, parallèlement, dans le contexte de percée du livre audio au niveau mondial, "nous avons eu l'idée de muter vers le livre audio commercial", explique Marc Britan, directeur de Canal M, la radio créée parallèlement par Vues & Voix, qui s'est aussi lancée dans la production de podcasts.

13 studios d'enregistrement

Pour assurer son redéploiement, Vues & Voix dispose d'une belle force de frappe avec ses 22 salariés et 13 studios d'enregistrement, et d'un atout commercial majeur lié à son caractère de société non lucrative, qui lui permet de pratiquer des prix très compétitifs. "Nous avons un modèle mixte, précise Marc Britan. Nous finançons une activité à but non lucratif par une activité semi-commerciale."

En amont, la société a conclu des accords de coédition ou d'achat de droits avec les éditeurs tels les Editions La Presse, HMH, Guy Saint-Jean, Dominique et Compagnie ou Edito, la marque québécoise de Gallimard, qui a commencé à céder des droits audio cet automne. En aval, pour la distribution numérique de son catalogue, elle a établi des accords de distribution directe avec Audible, ou indirecte avec De Marque qui alimente, notamment, le rayon audio du site des libraires indépendants leslibraires.ca. "Notre catalogue devrait monter à 1000 titres en 2020", assure Marc Britan, pour qui la progression des ventes – environ 400 exemplaires pour les meilleures – dépend de l'élargissement de l'offre.

Alors que le gouvernement fédéral canadien vient de dégager un budget de 25 millions de dollars pour favoriser l'accessibilité du livre, de nombreux éditeurs se lancent à leur tour dans l'édition de livres audio sous leur propre marque. C'est le cas de L'Homme (groupe Québécor), dont la directrice, Judith Landry précise que, "depuis 18 mois, nous avons publié une dizaine de livres audio sous notre marque en les produisant soit dans des studios de Québécor, soit dans ceux de Vues & Voix".
 

Sur les mêmes thèmes (1 article)

close

S’abonner à #La Lettre