Le ministère de la Culture maintient l’aide aux éditeurs pour leur participation aux salons du livre | Livres Hebdo

Par Vincy Thomas, le 24.02.2015 à 21h00 (mis à jour le 24.02.2015 à 22h00) Québec

Le ministère de la Culture maintient l’aide aux éditeurs pour leur participation aux salons du livre

Dans les allées du Salon du livre de Montréal. - Photo FABRICE PIAULT/LH

L'Association nationale des éditeurs de livres s'est réjouie du maintien des aides du Ministère de la Culture québécois.

Dans un communiqué daté du 23 février, l’Association nationale des éditeurs de livres (ANEL) a exprimé sa satisfaction après l’annonce de la ministre québécoise de la Culture et des Communications et de la Protection et de la Promotion de la Langue française, Hélène David, "du maintien du programme d’aide aux éditeurs agréés pour leur participation aux salons du livre" provinciaux.

Le ministère a confirmé le programme d'aide de 220 000 $ pour les trois prochaines années afin que les salons et les maisons d’édition puissent continuer "la préparation de leurs activités communes."

Le 22 février, la ministre a confirmé cette aide et ajouté 50 000 $ à l'aide accordée aux éditeurs agréés pour favoriser leur participation aux salons du livre du Québec.

"Chaque année, les artisans qui gravitent dans le monde de l'édition attendent avec impatience les salons du livre pour profiter d'un bain de foule avec les lectrices et lecteurs. Ces rencontres constituent une formidable tribune pour la promotion de la lecture. La présence des éditeurs, et par le fait même celle des auteurs, aux différents salons du livre ne peut que faire grandir l'intérêt pour la littérature dans toutes les régions du Québec. Il est donc de notre devoir de les soutenir pour qu'ils y participent en plus grand nombre", a déclaré la ministre David.

"L'apport financier supplémentaire demandé aujourd'hui a pour objectif de consolider le soutien accordé aux éditeurs agréés, qui pourront ainsi continuer d'animer les salons du livre sur tout le territoire québécois au cours des prochaines années" poursuit-elle.

Selon la présidente de l’ANEL, Nicole Saint-Jean, "Assurer une participation vigoureuse des maisons d’édition québécoises dans tous les salons du livre à la grandeur du Québec est une nécessité que la ministre a bien comprise." Mais l'association souhaiterait que "les autres volets de la politique du livre du gouvernement, l’aide à la librairie indépendante, le crédit d’impôt à l’édition, le numérique ou la réflexion sur la loi du livre" soient aussi discuter avec le ministère.

La ministre conclut actuellement des travaux portant sur les moyens de consolider la situation des librairies agréées.

Sur les mêmes thèmes (7 articles)

close

S’abonner à #La Lettre