Le monde du livre relativement épargné par les intempéries | Livres Hebdo

Par Pierre Georges, le 06.10.2015 à 19h19 (mis à jour le 07.10.2015 à 13h30) Alpes-Maritimes

Le monde du livre relativement épargné par les intempéries

La médiathèque de Biot (image d'architecte). - Photo DR

Trois jours après les violents orages qui ont endeuillé les Alpes-Maritimes, l'heure est au bilan matériel. Du côté des professionnels du livre, seule la médiathèque de Biot semble sévèrement touchée.

"Suite aux intempéries, la médiathèque de Biot se trouve dans l'impossibilité d'ouvrir ses portes, et ce jusqu'à nouvel ordre", indique à Livres Hebdo Marie-Hélène Cazalet, directrice de la lecture publique de la Communauté d'agglomération de Sophia-Antipolis. La médiathèque de Biot, commune limitrophe d'Antibes, entre Cannes et Nice, a subi d'importants dégâts suite aux intempéries qui ont ravagé le littoral des Alpes-Maritimes, samedi 3 octobre. "Notre médiathèque est durement touchée, mais pas ravagée. Nos voitures en revanche, ont été emportées par les flots", précise Marie-Hélène Cazalet, alors que la Côte d'Azur continue de panser ses plaies, et que le dernier bilan provisoire fait état de 20 morts. 

Sur les cinq bibliothèques ou médiathèques de la Communauté d'agglomération Sophia-Antipolis, celle de Biot est cependant la seule à connaître des dégâts matériels importants, trois jours après la catastrophe. Les bibliothèques du réseau cannois ou de Mandelieu-la-Napoule ont toutes été épargnées, souvent parce qu'elles ont la chance d'être situées en étage, d'après les informations recueillies auprès des mairies. 

De même, d'après les données que nous avons pu rassembler, les librairies du littoral semblent dans l'ensemble avoir été préservées, comme l'Alchimiste, dans le centre-ville de Cannes, qui indique à Livres Hebdo avoir sauvé son stock de livres en les mettant en hauteur. Même son de cloche à la librairie Rossignol, ainsi qu'à la Fnac du centre-ville de Cannes. 
close

S’abonner à #La Lettre