Crise sanitaire

Jean Castex reconfine partiellement 16 départements

Le Premier ministre Jean Castex lors de la conférence de presse du 18 mars 2021 - Photo OLIVIER DION

Jean Castex reconfine partiellement 16 départements

Un durcissement relatif. Seize départements, dont ceux de l'Ile-de-France et des Hauts-de-France, vont passer en mode semi-confinés. Récapitulatif des mesures pour freiner l'arrivée de la troisième vague pandémique.

Par Vincy Thomas,
Créé le 18.03.2021 à 20h43,
Mis à jour le 20.03.2021 à 10h10

La conférence de presse du Premier ministre Jean Castex et de son ministre de la Santé et des Solidarités Olivier Véran était très attendue, un an après le début du premier confinement. A 19 heures, le 18 mars, face à une épidémie devenue incontrôlable, et une course aux vaccins encore trop lente, le Premier ministre a annoncé de nouvelles mesures à partir du samedi 20 mars pour éviter que la troisième vague ne submerge les hôpitaux français.

Les commerces et rayons non essentiels devront rester fermés dès samedi, ce qui ne concerne pas les librairies et les disquaires, classés désormais en "commerce essentiel". "Il faut réduire les risques de croiser du public, et donc les contacts dans les lieux clos" a-t-il précisé.

Pour le reste, les restrictions ont été durcies, dans une série d'annonces difficiles à démêler. Le couvre-feu, avec les mêmes règles, est toujours de mise dans toute la France. Mais il passe à l'heure d'été: "L’heure de début passera de 18 heures à 19 heures".

Un freinage massif relatif

Toujours dans cette stratégie de territorialisation, les nouvelles mesures sont élargies à seize départements: les Alpes-Maritimes, l’Eure, la Seine-Maritime et la totalité des départements des régions Ile-de-France et Hauts-de-France. Dans ces territoires, des "mesure de freinage massive"  devront s'appliquer à partir de vendredi minuit, et ce pour quatre semaines. "C'est le temps nécessaire pour qu’elles produisent un effet suffisant, sauf si, bien entendu, si des résultats positifs significatifs étaient constatés dans l’intervalle. C’est aussi le temps qu’il nous faut par ailleurs pour atteindre un premier palier très important – mi-avril- dans la vaccination des plus vulnérables" a précisé Jean Castex.

Les établissements recevant du public devront fermer. Mais les bibliothèques restent ouvertes.

Les écoles restent ouvertes. Les universités continuent d'appliquer les règles en vigueur actuellement. Et "il sera possible de sortir de chez soi pour se promener, s’aérer ou faire du sport, en journée, sans aucune limitation de durée mais avec une attestation et à la condition de rester dans un rayon limité à 10 kilomètres autour de chez soi", a déclaré le Premier ministre. Mais il ne sera pas possible de se réunir en groupe supérieur à six personnes dans des lieux publics ou des espaces verts, ou déconseiller de faire des fêtes ou des barbecues entre amis. Par ailleurs, les déplacements interrégionaux et internationaux seront interdits pour les habitants des zones concernées, sauf motifs impérieux ou professionnels.

Enfin, Jean Castex a demandé "à toutes les entreprises et administrations qui le peuvent" de pousser "au maximum" le télétravail, "au moins quatre jours" par semaine, et ce, dans toutes entreprises du pays, et pas uniquement celles qui se trouvent dans les 16 départements concernés par le reconfinement. A ce stade, il n'y a aucune obligation mais une simple préconisation.

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités