Numérique

Le monde du livre transformé numériquement par le confinement

Jens Klingelhofer, Directeur général, Bookwire

Le monde du livre transformé numériquement par le confinement

Une étude des Assises du livre numérique, publiée le vendredi 11 décembre, témoigne de l'évolution digitale.

J’achète l’article 1.50 €

Par Dahlia Girgis,
Créé le 11.12.2020 à 17h56,
Mis à jour le 13.12.2020 à 16h25

L'utilisation du livre numérique a explosé dans le monde en raison du confinement selon la synthèse des Assises du livre numérique, "L’impact du confinement sur le livre numérique à l’international", publié le vendredi 11 décembre. Le webinaire réunit Étienne Bréault, Directeur principal vente et marketing de DeMarque au Québec, Javier Celaya, Directeur général de Dosdoce.com en Espagne et Jens Klingelhofer, Directeur général de Bookwire en Allemagne.

Une chute de 30 à 40 % des ventes en 2020, c'était l'anticipation faite par la Fédération nationale des éditeurs au Québec. Mais les ventes de livres numériques ont permis d'inverser la tendance. Dans ce pays, ces ventes ont progressé de 165 % en avril par rapport à
l'année précédente. Le phénomène se poursuit même durant l'été et après la réouverture des librairies.

Cette numérisation concerne l'ensemble du monde du livre. Javier Celaya constate que la crise a permis aux Espagnols de découvrir les services du prêt numérique en bibliothèque et de se familiariser avec les ebooks et les livres audio. Dans ce secteur, "Scribd ou Kobo en ont profité pour étendre leur offre d’accès gratuit" et ainsi voir multiplié leur nombre d’abonnés.

Enfin, Jens Klingelhofer se félicite que l’effondrement attendu de l’industrie du livre n’ait finalement pas eu lieu, grâce à la croissance inédite des ventes de livres numériques. "Le secteur du livre a su réagir en faisant preuve d’une grande créativité et en prenant de façon accélérée le virage du numérique. Alors que les grandes plateformes de e-commerce concentraient leurs efforts sur d’autres produits, les libraires ont pu renforcer leur proximité avec leurs clients" affirme-t-il. Par ailleurs, il constate que les téléchargements d’ebooks et de livres audio ont crû de 50 %, principalement en littérature jeunesse et de loisirs, sur le marché allemand, pourtant plus mature. Ilr précise que les ventes de livres audio ont encore plus décollé que celles d’ebooks, avec un pic durant le confinement. Mais l’effet le plus durable a concerné le streaming : l’activité de ces plateformes pourtant déjà très utilisées a progressé de 50 %.

Les innovations à développer

Près de 70 % de la population a acheté des livres papier en ligne, contre 30 % habituellement. Cette évolution des habitudes des lecteurs encourage le secteur à se renouveler. Au Québec, Étienne Bréault cite en exemple la création d’un site d’information sur les ressources des bibliothèques sur lequel un nouveau compte usager se crée toutes les 90 secondes. Pour l'Espagne, les bibliothèques devraient selon l'étude développer de nouveaux services pour répondre à la demande. Mais pour cela, "il est primordial que leurs budgets soient revus à la hausse, mais aussi que les éditeurs acceptent de négocier de meilleures offres de licences", estime Javier Celaya.

Quant aux libraires, ils devront investir largement dans des outils d’e-commerce et les services numériques tels que des clubs de lecture en ligne ou encore l'envoi de livres dédicacés par l’auteur. Au Québec, la vente directe par les éditeurs est une piste de plus en plus explorée. La diversification des modèles de licences semble indispensable à ces changements. Pour le directeur de Bookwire, il est indispensable que les éditeurs deviennent meilleurs et plus créatifs, en jouant pleinement leur rôle d'intermédiaire.
 

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités