Bande dessinée

Le musée national de l'Histoire de l'immigration lance un nouveau prix BD à Angoulême

Pap NDiaye présentant la première sélecion du prix de la BD du musée de l'histoire de l'immigration

Le musée national de l'Histoire de l'immigration lance un nouveau prix BD à Angoulême

Huit ouvrages ont été sélectionnés pour la première édition du prix de la BD du musée de l'histoire de l'immigration, qui sera remis au Festival international de la bande dessinée d'Angoulême.

Par Vincy Thomas ,
Créé le 25.11.2021 à 15h59

Le Festival International de la Bande dessinée d'Angoulême et le Musée national de l'Histoire de l'immigration (Palais de la Porte dorée) créent conjointement le prix de la BD du musée de l'histoire de l'immigration, doté de 4000 euros. Il sera remis lors de la soirée du palmarès de l'événement angoumois. L'annonce a été faite durant la conférence de presse du FIBD mardi 23 novembre au Palais de la Porte dorée, par son directeur général, l'écrivain et historien Pap Ndiaye.
 

Les ouvrages aborderont les thématiques de l'émigration, l'exil, les identités plurielles, et être en langue française. La première sélection a été réalisée par un jury composé de 9 personnalités du monde de la culture et de la BD, présidé cette année par l’autrice de bande dessinée Lisa Mandel. Le jury est composé de Gilles Barbier, Hadrien Bels, lauréat du Prix littéraire de la Porte Dorée, Isabelle Delorme, Victor Macé de Lépinay, Sébastien Gokalp, Benjamin Béchaux et Stéphanie Bartolo.

La première sélection
  • Bella Ciao, vol. 2, de Baru (Futuropolis, 3 novembre)
  • Un pays dans le ciel, d'Ayat Fayez et Charlotte Melly (Delcourt "Encrages", 29 septembre)
  • Chez toi : Athènes 2016, de Sandrine Martin (Casterman, 7 avril)
  • Plus près de toi, vol. 2, de Kris et Jean-Claude Fournier (Dupuis "Aire Libre", 7 mai)
  • Kazantsaki, vol. 1 : le regard cretois 1883-1919, d'Allain Glykos et Antonin (Cambourakis, 1er septembre)
  • Ouagadougou pressé, de Roukiata Ouedraogo et Aude Massot (Sarbacane, 6 octobre)
  • Comment réussir sa migration clandestine, de Salim Zerrouki (Encre de nuit, 25 mars)
  • Les saveurs du béton, de Kei Lam (Steinkis, 29 avril)

Le musée national de l'Histoire de l'immigration, qui se situe au sein du palais de la Porte dorée à Paris, organise déjà le prix littéraire de la Porte dorée, qui récompense un roman ou un récit écrit en français traitant du thème de l’exil. Il a récemment distingué Hadrien Bels, Mehdi Charef, Omar Benlaâla, Mohamed Mbougar Sarr ou encore Négar Djavadi. La bande dessinée occupe aussi  une place importante au Musée national de l’histoire de l’immigration. Présente dans les collections, elle a été le sujet de l’exposition Albums - Bande dessinée et immigration. 1913-2013 (2013) et de l’expo-mobile Sortir des cases – Bande dessinée et migrations (2021).

Les dernières
actualités