Palmarès

Le Point dévoile son palmarès des livres 2020

Woody Allen.

Le Point dévoile son palmarès des livres 2020

Le magazine d'actualité a annoncé sur son site, le mercredi 9 décembre, les trente meilleurs livres de l'année.

Par Dahlia Girgis,
Créé le 09.12.2020 à 15h46,
Mis à jour le 09.12.2020 à 16h00

Le journal Le Point a dévoilé son palmarès des meilleurs livres de l'année, le mercredi 9 décembre. Aucun des Grands Prix de l'automne n'a été retenu dans la sélection.

Le jury était composé de Claude Arnaud, Jean-Paul Enthoven, Marc Lambron, Marie-Françoise Leclère, Sébastien Le Fol, François-Guillaume Lorrain, Saïd Mahrane, Julie Malaure Valérie Marin La Meslée, Christophe Ono-dit-Biot, Sophie Pujas, Michel Schneider, Laurent Theis et Marine de Tilly.

Les 30 livres de l'année 2020 selon Le Point :
 
  • Soit dit en passant de Woody Allen, traduit de l'anglais par Marc Amfreville et Antoine Cazé (Stock).
  • Underland de Robert Macfarlane, traduit de l'anglais par Patrick Hersant (Les Arènes)
  • Yoga d'Emmanuel Carrère (POL)
  • L'Autre Moitié de soi de Brit Bennett, traduit de l'anglais par Karine Lalechère (Autrement)
  • Mémoires impubliables de Pierre Péan (Albin Michel)
  • Apeirogon de Colum McCann, traduit de l'anglais par Clément Baude (Belfond)
  • Le Musée, une histoire mondiale. I. Du trésor au musée de Krzysztof Pomian (Gallimard)
  • Nickel Boys de Colson Whitehead, traduit de l'anglais par Charles Recoursé (Albin Michel)
  • La Commode aux tiroirs de couleurs d'Olivia Ruiz (JC Lattès)
  • Une Terre promise de Barack Obama, traduit de l'anglais par Pierre Demarty, Charles Recoursé et Nicolas Richard (Fayard)
  • Les Territoires conquis de l'islamisme de Bernard Rougier (PUF)
  • La Laveuse de mort de Sara Omar, traduit du danois par Macha Dathi (Actes Sud)
  • Un espion parfait, Richard Sorge d'Owen Matthews, traduit de l'anglais par Martine Devillers-Argouarc'h (Perrin)
  • Le Consentement de Vanessa Springora (Grasset)
  • Le Pouvoir de la destruction créatrice. Innovation, croissance et avenir du capitalisme de Philippe Aghion avec Céline Antonin et Simon Bunel (Odile Jacob)
  • Love Me Tender de Constance Debré (Flammarion)
  • Une histoire universelle des ruines d'Alain Schnapp (Seuil)
  • M, l'enfant du siècle d'Antonio Scurati, traduit de l'italien par Nathalie Bauer (Les Arènes)
  • L'Homme qui pleure de rire de Frédéric Beigbeder (Grasset)
  • Le Bonheur, sa dent douce à la mort. Autobiographie philosophique de Barbara Cassin (Fayard)
  • Impossible d'Erri De Luca, traduit de l'italien par Danièle Valin (Gallimard)
  • Thésée, sa vie nouvelle de Camille de Toledo (Verdier)
  • Le Patio bleu de Denis Tillinac (Les Presses de la Cité)
  • Sublime Royaume de Yaa Gyasi, traduit de l'anglais par Anne Damour (Calmann-Lévy)
  • Le Crépuscule et l'Aube de Ken Follett, traduit de l'anglais par Cécile Arnaud, Jean-Daniel Brèque, Odile Demange, Nathalie Gouyé-Guilbert, Dominique Haas (Robert Laffont)
  • Paris est une guerre, 1940-1945 de Janet Flanner, traduit de l'anglais par Hélène Cohen (Éditions du sous-sol)
  • Le Cheval rouge d'Eugenio Corti, traduit de l'italien par Françoise Lantieri (Éditions Noir sur Blanc)
  • Âge tendre de Clémentine Beauvais (Sarbacane)
  • Cahier d'un art de vivre de René Depestre (Actes Sud)
  • Le Prix de la vengeance de Don Winslow, traduit de l'anglais par Isabelle Maillet (Harper Collins)

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités