Le Prix des libraires se réorganise | Livres Hebdo

Par Clarisse Normand, le 26.11.2019 à 18h49 (mis à jour le 26.11.2019 à 19h21) Prix littéraire

Le Prix des libraires se réorganise

Le secretaire, Stanislas Rigot (Lamartine à Paris 16e) et la présidente du Prix des libraires, Nathalie Iris (Les mots en marge à La Garenne-Colombes et Les mots en ligne à Courbevoie).

Le prix qui couronne en mai-juin un titre paru au cours des douze derniers mois, renouvelle son jury et son fonctionnement.
 

Trois ans après sa sortie du giron de la Fédération française des syndicats de libraires (FFSL) qui l'avait créé en 1955, le Prix des libraires connaît un remaniement destiné à accelérer son rayonnement auprès des professionnels en les impliquant davantage dans le processus de choix et, par suite, auprès du public.

Gérante des Mots en marge à La Garenne-Colombes et des Mots en ligne à Courbevoie, Nathalie Iris qui vient de reprendre la présidence du prix en remplacement de Joel Hafkins (La Boite à livres à Tours) nous en explique le nouveau fonctionnement. "Nous allons faire participer davantage les libraires en leur demandant de voter aussi pour les sélections intermédiaires. Les onze personnes qui composent le jury établiront, pour chaque rentrée littéraire (automne et hiver), une liste de dix titres. Chacune d'elles sera envoyée à cinquante libraires, qui classeront chacun les titres en fonction de leurs préférences. Les cinq premiers des deux listes composeront alors la sélection finale qui sera soumise au vote de tous les libraires désireux de participer au prix. "

La première liste

Dévoilée la semaine passée, la première liste s'apprête à être envoyée aux libraires sélectionnés, charge à eux de retourner avant le 15 décembre leurs préférences. L'opération sera renouvelée en février avec les nouveautés d'hiver et le lauréat 2020 sera proclamé fin mai-début juin.  

Dans le même temps, le prix a enregistré un important renouvellement de son jury. Outre sa présidente Nathalie Iris, on y retrouve Stanislas Rigot (Lamartine à Paris), Sylvie Maillet (Fontaine à Paris), Antoine Bonnet (Michel à Fontainebleau), Rémy Elhinger (Coiffard à Nantes), Grégory Sapojnikoff (Le bonheur à Montrouge), Elodie Bonnafous (Arcanes à Chateauroux), Corinne Dalloz (Librairie polinoise à Poligny), Géraldine Petri (Le Halle du livre à Nancy), Géraldine Delauney (Dialogues à Morlaix) et Véronique Marchant (Le Failler à Rennes).
 
close

S’abonner à #La Lettre