Consécration

Le prix Marguerite-Youcernar 2020 pour Marie NDiaye

Marie NDiaye - Photo CATHERINE HÉLIE/GALLIMARD

Le prix Marguerite-Youcernar 2020 pour Marie NDiaye

La Scam sacre l'écrivaine, déjà Prix Goncourt et Prix Femina, pour l'ensemble de son œuvre.

Par Vincy Thomas,
Créé le 01.12.2020 à 15h07,
Mis à jour le 01.12.2020 à 16h00

Le Prix Marguerite Yourcenar 2020 est remis à Marie NDiaye pour l’ensemble de son oeuvre, annonce la Scam. Elle succède à Pierre Michon (2015), Hélène Cixous (2016), Annie Ernaux (2017), Jean Echenoz (2018) et Pascal Quignard l’an dernier. Le Prix Marguerite Yourcenar met en lumière un auteur ou une autrice pour l’ensemble de son oeuvre. "Depuis plus de trente ans, son écriture ne cesse de se développer entre oeuvre romanesque et théâtrale. Une oeuvre qui creuse toujours plus avant le rapport des êtres au monde et questionne avec justesse la filiation, la responsabilité morale et ce que chaque humain se doit à lui-même. Une oeuvre forte, composante indispensable de la littérature française que le jury du Prix Yourcenar 2020 honore unanimement avec enthousiasme" explique le jury.

Ce prix, doté de 8000 euros par la Scam, a été attribué par un jury présidé par Benoît Peeters et composé de Laura Alcoba, Pascal Boille, Catherine Clément, Colette Fellous, Simonetta Greggio, Nedim Gürsel, Isabelle Jarry, Michèle Kahn, Bertrand Leclair et Pascal Ory.

Colette Fellous
rend hommage à Marie Ndiaye en exprimant le choix du jury "de couronner son oeuvre qui aurait été certainement appréciée par Marguerite Yourcenar, ayant toutes deux en commun le goût de la solitude, de la liberté et des grandes aventures du langage". "Il y a de la magie dans l’oeuvre de Marie NDiaye, le réel vacille parfois et à force de l’observer, on y découvre des cercles invisibles qui vont nous mener peu à peu au coeur des choses, au coeur de ce qu’on ne savait pas regarder, ou de ce qu’on avait regardé distraitement" ajoute-t-elle.

A 53 ans, l'écrivaine célèbre ses 35 ans de littérature. Prix Femina en 2001 pour Rosie Carpe (Minuit) et Prix Goncourt 2009 pour Trois femmes puissantes (Gallimard), elle a aussi écrit des pièces de théâtre, des nouvelles et des romans jeunesse. Son nouveau roman, La vengeance m'appartient, sera l'un des événements de la prochaine Rentrée d'hiver (Gallimard). Il s'agit de l'histoire de Susane, avocate, qui se retrouve en charge de la défense de la femme de son ancien amour de jeunesse, jugée pour avoir noyé leurs trois enfants. Fascinée par cette sombre affaire, elle découvre peu à peu le vrai visage de cet homme dont son père soutient qu'il abusa d'elle quand elle avait 10 ans, une histoire dont elle ne garde aucun souvenir.
 

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités