Le Prix Nobel de la Paix Shimon Peres s'est éteint | Livres Hebdo

Par Vincy Thomas, avec afp, le 28.09.2016 à 08h43 (mis à jour le 28.09.2016 à 09h00) Disparition

Le Prix Nobel de la Paix Shimon Peres s'est éteint

Shimon Peres en 2007

Homme de guerre et de paix, père du programme nucléaire israélien et artisan des accords d'Oslo ouvrant la voie à l'autonomie palestinienne, Shimon Peres, auteur de nombreux ouvrages, est mort à l'âge de 93 ans tôt dans la matinée du 28 septembre.

Le prix Nobel de la paix et ancien président israélien Shimon Peres est décédé dans la nuit dui 27 au 28 septembre à l'âge de 93 ans des suites d'un accident vasculaire cérébral.
Né le 2 août 1923 dans un village polonais, aujourd’hui situé en Biélorussie, Shimon Peres avait été distingué du Nobel de la paix en 1994 en compagnie de l'Israélien Yitzhak Rabin et du Palestinien Yasser Arafat "pour leurs efforts en faveur de la paix au Moyen-Orient". 
 
Si j’ai vraiment envie de me détendre, je prends un bon livre et je lis. Shimon Peres

Il a publié de nombreux ouvrages tout au long de sa vie. En France, Stock a édité ses deux premiers livres, David et sa fronde (1971) et L'héritage des Sept (1981). Quelques uns de ses essais se consacrent à la paix :  Le temps de la paix (Odile Jacob, 1993), Combat pour la paix : Mémoires (Fayard, 1995), Un temps pour la guerre, un temps pour la paix (Robert Laffont, 2003), Un chemin vers la paix, livre d’entretien avec Christiane Vulvert (Timée, 2006).

Dans Que le soleil se lève (Odile Jacob, 1999), il exposait sa vision des grands enjeux de la civilisation à la fin du siècle, sa conception de la politique et de l'exercice du pouvoir. De ses entretiens avec le patriote israélien, Robert Littell a écrit Conversations avec Shimon Peres (Denoël, 1997). Peres fut aussi coauteur avec Jacques Attali de Après nous, après nous… (Fayard, 2013).

Plus singulièrement, Shimon Peres, épris de littérature, a publié Pensées et poèmes (Éditions des Catalogues Raisonnés, 2008), textes organisés par thèmes et recueillis et préfacés par Yona Bartal, illustrés par Georges Braque et traduit de l’hébreu par Sylvie Cohen. « Mon rêve ce n’était pas d’être président, mon rêve c’était d’être berger et de devenir poète » répétait-il dans ses interviews.
 
Parcours politique
 
Avec Shimon Peres disparaît une figure historique du XXe siècle. Il était le dernier survivant de la génération des pères fondateurs de l’Etat d’Israël et l'un des principaux artisans des accords d’Oslo qui ont jeté les bases d'une autonomie palestinienne dans les années 1990. 
 
Premier ministre à deux reprises, entre 1984 et 1986 et en 1995-1996, puis président de 2007 à 2014, M. Peres avait occupé pendant plus de 50 ans de vie publique de nombreux postes à responsabilité: Défense, Affaires étrangères, Finances... Shimon Peres était aussi considéré comme le père du programme nucléaire israélien. 

Malgré les accords d'Oslo et la conversion à la paix de l'ancien faucon travailliste, les Palestiniens ont une vision bien plus noire de celui qui a cautionné les premières colonies juives de Cisjordanie occupée et qui était Premier ministre quand l'aviation israélienne a bombardé le village libanais de Cana, tuant 106 civils en avril 1996. 

Depuis deux ans, Shimon Peres était resté actif à travers son Centre "Peres pour la paix", qui promeut la coexistence entre juifs et Arabes, au moment où les perspectives de règlement du conflit israélo-palestinien semblent dans l’impasse.  
 
 
close

S’abonner à #La Lettre