Bande dessinée

Le programme d’Angoulême 2014

Willem est le président du Grand Jury de la 41e édition du festival.

Le programme d’Angoulême 2014

Les organisateurs du festival de bande dessinée soutenu par Cultura ont promis une 41e édition ouverte sur le monde du 30 janvier au 2 février.

J’achète l’article 1.5 €

Par Souen Léger ,
Créé le 27.11.2013 à 19h26 ,
Mis à jour le 28.11.2013 à 10h03

Dans la perspective de sa 41e édition, du 30 janvier au 2 février 2014, le Festival international de la bande dessinée d’Angoulême (FIBD) a réuni mercredi 27 novembre à l'Institut du monde arabe, à Paris, auteurs, éditeurs, partenaires et journalistes pour donner un avant-goût de son programme.
 
Délégué général de la manifestation, Franck Bondoux a annoncé au cours de cette présentation, orchestrée comme un long show au cours duquel les journalistes n'ont pu poser de questions, que le festival serait placé cette année sous le signe de "la relation de la bande dessinée au monde". La présidence du Grand Jury, qui attribuera les Fauves d’Angoulême, revient d’ailleurs à un observateur averti de notre société, le dessinateur satirique Willem, Grand Prix de la Ville d'Angoulême 2013.
 
La programmation porte l’empreinte de la nouvelle direction artistique assurée par un comité composé d’Ezilda Tribot, Stéphane Beaujean et Nicolas Finet depuis que, à l'issue de la dernière édition de la manifestation, Benoît Mouchart, le directeur artistique depuis 10 ans, a démissionné pour prendre la direction éditoriale de Casterman.
 
Les trois membres du comité, qui connaissent bien les rouages du festival, ont d’ores et déjà impulsé quelques changements. Le Quartier Jeunesse revient en centre-ville, au Musée et au Conservatoire d’Angoulême. Pour sa part, Nicolas Finet entend ouvrir davantage la manifestation au continent asiatique et au manga avec des invités tels que Suehiro Maruo et Atsushi Kaneko.
 
L'une des expositions phares sera consacrée à "Tardi et la Grande Guerre", tandis qu'une autre célèbrera les cinquante ans de Mafalda, le célèbre personnage du dessinateur argentin Quino.
 
Cultura renforce son partenariat
 
Pour cette nouvelle édition, Cultura, qui avait noué un partenariat avec le FIBD, abandonné par la Fnac, quelques semaines seulement avant le début du festival 2013, renforce sa collaboration, notamment par le parrainage et la promotion de la Sélection officielle.

La plateforme de financement participatif KissKissBankBank s’engage également auprès du festival, Vincent Ricordeau, l’un des fondateurs du site, soulignant que "sur les 10 millions d’euros récoltés depuis la création de KissKissBankBank, seuls 50 000 euros sont passés sur des projets de BD".
 
L'exposé de plus de deux heures, servi à grands renforts de projections de films, n’a été troublé que par l’intervention de Jean-Louis Gauthey, responsable des éditions Cornelius, qui, face au parterre de journalistes, a regretté que "le festival synthétise autant de rancoeurs et de mauvais esprit". Faisant allusion à un article de La Charente Libre qui mentionnait la baisse des subventions accordées au FIBD, il a invité à la bienveillance et à l’arrêt des prédictions quant à la mort du festival. Et de conclure : "Amour, big bisous, et plus si affinités".

Les dernières
actualités