"Le prophète" s’invite à l’improviste au Festival de Cannes | Livres Hebdo

Par Vincy Thomas, à Cannes, le 19.05.2014 à 18h11 (mis à jour le 19.05.2014 à 19h00) Adaptation

"Le prophète" s’invite à l’improviste au Festival de Cannes

Un extrait du film "Le prophète" - Photo DR

En hommage au cinéma d’animation, le Festival a sélectionné à la dernière minute un film en cours de production : l’adaptation du best-seller de Kahlil Gibran produit par Salma Hayek.

Le film n’était pas prévu dans le programme du 67e Festival de Cannes qui s’est ouvert mercredi dernier. Le prophète (Kahlil Gibran‘s The Prophet) a été ajouté à la dernière minute pour une projection samedi 17 mai au soir dans le Palais des Festivals, sélectionné hors-compétition afin de célébrer le cinéma d’animation.

L’adaptation du livre de Kahlil Gibran n’est toujours pas achevée. Les festivaliers n’ont pu voir que de longs extraits du projet réalisé par neuf cinéastes du monde entier (Gaëtan et Paul Brizzi, Tomm Moore, Nina Paley, Bill Plympton, Joann Sfar, Michael Socha, Joan C. Gratz, Mohammed Saeed Harib) et supervisé par Roger Allers (Le Roi Lion).

Derrière cette ambitieuse production,  on retrouve Salma Hayek, la star mexicaine qui incarna Frida Kahlo au cinéma, épouse du milliardaire français François-Henri Pinault, qui l’a aidée à financer le film.

Le Prophète, recueil de 26 poèmes publié en 1923, a été traduit en 40 langues et reste l’un des best-sellers les plus vendus dans le monde. Points vient de le rééditer dans sa collection « Sagesse ». Payot va publier à la fin de l’année une nouvelle édition, dans la « Petite bibliothèque Payot », avec une préface d’Oxmo Puccino.

Parlant avec passion du livre, Salma Hayek a déclaré : "C’est extraordinaire qu’il y ait un écrivain libanais qui a rassemblé les religions en parlant de paix et de mort d’une si belle manière". 

Le projet a démarré il y a trois ans. Avec un important budget de 10 millions d’euros, ce film d’animation en 2D sera composé de vignettes adaptées du livre, chacune réalisée par l’un des cinéastes, qui dispose d’une liberté totale pour apporter leur univers à celui du livre.

Un fil conducteur, une jeune fille se liant d’amitié avec un poète emprisonné, relie les histoires au format hétérogène. Liam Neeson, Alfred Molina et Salma Hayek font partie du casting vocal.

L’actrice mexicaine a déclaré à Cannes qu’elle avait obtenu le financement du film avant même d’avoir un scénario en main ou l’accord d’un réalisateur. La popularité du livre a fortement contribué à ce résultat.

Malgré tout, elle n’a toujours pas trouvé de distributeurs. Le Festival de Cannes lui sert donc à promouvoir son film. Pour l’occasion, elle a commandé une affiche provisoire et organisé une soirée "cannoise" afin de séduire les professionnels du marché.
close

S’abonner à #La Lettre