Le rideau tombe pour Michel Galabru | Livres Hebdo

Par Vincy Thomas, le 04.01.2016 à 17h57 (mis à jour le 04.01.2016 à 18h00) Disparition

Le rideau tombe pour Michel Galabru

Michel Galabru - Photo FRANCE BLEUE

Comédien prolifique, au cinéma, à la télévision et au théâtre, Michel Galabru est mort à l'âge de 93 ans. Entre ses tournages et ses répétitions, il prenait le temps d'écrire quelques livres ou de raconter des histoires enregistrés sur des albums-CD.  

Michel Galabru, l'un des plus grands comédiens français, est mort à l'âge de 93 ans. Très fatigué, éprouvé par la mort de son épouse cet été et celle de son frère l'an dernier, il avait annulé deux spectacles cet automne. 

A l'affiche de plus de 200 films, 50 téléfilms et continuellement au théâtre depuis 1950, lorsqu'il est entré à la Comédie Française après avoir obtenu le premier prix du Conservatoire, Michel Galabru avait connu d'énormes succès publics (La cage aux folles, la série des Gendarme avec Louis de Funès, Le Guignolo avec Jean-Paul Belmondo, Bienvenue chez les Ch'tis ou encore la première adaptation d'Astérix en prises de vues réelles) et la reconnaissance (un César pour son rôle dans Le juge et l'assassin, un Molière pour sa performance dans Les chaussettes opus 124 de Daniel Colas). Sur scène, il aimait jouer Molière, Pagnol, Feydeau, Dubillard, Goldoni ou encore Courteline. Au cinéma, il avait croisé les regards de Jean-Pierre Mocky, Georges Lautner, Bertrand Tavernier, Bertrand Blier, Jean Becker, Luc Besson, Costa Gavras ou Alain Corneau.

Michel Galabru, auteur...

Son dernier livre, Tout est comédie, un abécédaire du théâtre, a paru au Cherche Midi en 2013. Il avait également écrit Michel Galabru raconte Pagnol (Flammarion, 1999), Michel Galabru raconte Guitry (Flammarion, 2001), Pensées, répliques et anecdotes (Cherche Midi, 2006) et une autobiographie, Je ne sais pas dire non, où il faisait revivre ses partenaires, d'Annie Girardot à Louis de Funès (Michel Lafon, 2011).

Le comédien s'était raconté dans ses Mémoires, Trois petits tours et puis s'en vont... (Flammarion, 2002). Il avait aussi été l'objet de livres, notamment Galabru (Marc) raconte Galabru (Michel), ou une vie de comédie pendant (presque..) un siècle, rédigé par son frère (Mille plumes, 2011), médecin et écrivain. Christian Dureau lui avait consacré en 2013 une biographie Michel Galabru, une vie d'artiste (D. Carpentier).

... et conteur

Sa grosse voix et son léger accent méridional l'ont aussi conduit à lire des contes et des textes classiques. Les éditions Eponymes ont édité de nombreuses œuvres audio telles Michel Galabru raconte Ali Baba et les 40 voleurs, Michel Galabru raconte Peter Pan, Michel Galabru raconte Tom Pouce ou les Contes de Grimm. Il a aussi lu, pour La compagnie du savoir, L'Illiade, l'Odyssée et L'Avare. Pour Didier jeunesse, il avait raconté Pierre et le Loup dans un album CD illustré par Eric Battut et édité en avril 2015.

Sur les mêmes thèmes (1 article)

close

S’abonner à #La Lettre