Suède

Le Salon du livre de Göteborg face au boycott des auteurs contre l'extrême-droite

Le Salon du livre de Göteborg face au boycott des auteurs contre l'extrême-droite

Pour protester contre la participation d’un journal d’extrême-droite, des exposants ont appelé au boycott de la 2e plus grande Foire du livre d’Europe, du 28 septembre au 1er octobre.
 

J’achète l’article 1.50 €

Par Léopoldine Leblanc,
avec Publishing Perspectives,
Créé le 21.09.2017 à 17h46,
Mis à jour le 21.09.2017 à 18h41

Les protestations ont commencé cet été quand l’auteur Ngugi wa Thiong’o a annoncé son intention de boycotter le salon du livre de Göteborg, prévu du 28 septembre au 1er octobre 2017 en Suède. En cause: la participation de l’hebdomadaire d’extrême-droite Nya Tider pourtant refusée l’année passée par le comité de direction. Près de 200 auteurs ont suivi l’initiative de l’écrivain kényan.

Interrogée par Publishing Perspectives, la directrice du salon Maria Kaällsson explique: "Nous avons choisi d’accepter un exposant d’extrême-droite à la foire du livre car nous proposons une arène ouverte." L’organisatrice précise que le salon demeure un lieu où se joue "la liberté d’expression, et il n’interdit aucune opinion. Respecter ce principe a un prix – même les avis détestables peuvent être présents à la Foire du livre." Pour elle, il est question d’"être tolérant avec l’intolérance" sans pour autant tout accepter: "Nous n’acceptons pas les exposants qui ne respectent pas la loi, et nous condamnons toutes formes de haine, de menaces et de violence", tient-elle à préciser.

Des programmations parallèles au salon

Depuis l’annonce du boycott, des programmations alternatives à la foire du livre  ont été organisées. Ces dernières se positionnent en parallèle des interventions du salon, sans intention d’y faire concurrence. "On est en dialogue avec tous les partenaires, rapporte  Maria Kaällsson. Il y a plusieurs auteurs qui participent à la fois à la foire et aux programmations parallèles", souligne-t-elle.

Les membres de l’association Göteborgs Litteraturhus – qui compte des éditeurs, des auteurs ou encore des représentants de magazines littéraires – sont par exemple à l’initiative d’un programme appelé "Scener & Samtal" ("Scenes and conversations"), organisé dans son centre culturel à Göteborg.

Dans un article pour Publishing Perspectives, la présidente et le directeur artistique de l’association, Sofia Grasberg et Jesper Brygger, précisent que l’idée d’une programmation parallèle pour "entendre les voix qui autrement ne seraient pas entendus" remonte à 2015.

"On ne peut pas réduire une initiative comme celle-ci à une simple conséquence du boycott", insistent-ils avant d’ajouter : "nous n’encourageons pas les éditeurs et les auteurs à choisir entre les deux. Nous n’avons jamais préconisé le boycott". Parmi les auteurs de cette programmation parallèle figurent Arundhati Roy, Samar Yazbek et Agneta Pleijel.
 
Créé en 1985, le Salon du livre de Göteborg est l’un des plus importants événements littéraires de Scandinavie. C'est la 2e plus grande foire du livre en Europe, après celle de Francfort. Pour l’édition 2017, 821 exposants sont attendus, venant de 37 pays.

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités