Ésotérisme

Le succès fou des oracles

Joanne Mirailles, directrice éditoriale d'Eyrolles, se félicite du succès de L'oracle de la féminité sacrée.  - Photo Olivier Dion

Le succès fou des oracles

Les cartes, les coffrets de cartes : l'intérêt pour les oracles n'a rien de neuf mais l'offre explose et le succès ne se dément pas.

J’achète l’article 1.5 €

Par Marion Guyonvarch ,
Créé le 17.12.2021 à 14h50

Les cartes font un carton. Tous les éditeurs sont unanimes : les coffrets se vendent très bien. « Ça ne s'arrête pas », sourit Johanne Mirailles, directrice éditoriale d'Eyrolles, en évoquant les ventes de L'oracle de la féminité sacrée. Sorti en mai 2020, il s'est écoulé à 25 000 exemplaires, sans que les ventes faiblissent.

L'intérêt pour les oracles et les coffrets n'est pas nouveau. L'oracle des anges de la papesse du sujet, Doreen Virtue, est sorti dès 2006. Mais depuis deux ans, l'offre explose. En octobre, 41 oracles sont sortis ! L'oracle des flammes jumelles, chez Exergue, celui de la sexualité sacrée chez Leducs, celui des Fées et des lutins chez Contre-dires, Mon oracle de vie chez Larousse... « Nous assistons à une véritable explosion », reconnaît Amélie Maillot, directrice par intérim de Piktos et directrice générale de DG Diffusion.

« Trajectoire a sorti une nouvelle collection d'oracles l'an dernier qui se vendent très bien. Celui sur l'amour était en rupture de stock trois semaines après sa sortie ! » Idem chez Alliance Magique où le Light Seer's Tarot s'est vendu à 10 000 exemplaires en un mois et demi.

Pourquoi un tel succès ? Il s'explique d'abord par la dimension ludique des coffrets, qui séduisent un très large public. Ensuite, les cartes sont une excellente porte d'entrée pour quiconque s'intéresse à l'ésotérisme. « C'est un outil qui permet de s'initier en douceur », confirme Florence Lecuyer, directrice éditoriale de Trédaniel, « et d'amener de nouveaux lecteurs, novices, à se tourner ensuite vers des livres plus pointus ». Enfin, ce succès tient aussi aux objets eux-mêmes, qui sont souvent de petits bijoux. « Nous veillons à avoir une identité visuelle précise pour chaque auteur d'oracle, précise Joanne Mirailles. Par exemple, Anne Ghesquière, auteure de L'oracle de la métamorphose (16 000 exemplaires), travaille toujours avec la même illustratrice, Izumi Idoia. »

Réseaux sociaux

Les éditeurs repèrent d'ailleurs des auteurs et des illustrateurs sur les réseaux sociaux et n'hésitent pas à aller chercher des tatoueurs par exemple pour créer une identité visuelle différente, à l'image de L'oracle de la tatoothérapy (Good mood dealer by Exergue) réalisé par la tatoueuse Sandytatoo 2.0. Les auteurs à succès se lancent aussi dans les coffrets, comme les Sœurs Bodin qui ont publié deux coffrets chez Eyrolles, ou Laurent Huguelit qui va sortir le chamanisme : 101 cartes de pouvoir, chez Mama éditions en février.

Alors que la plupart des éditeurs proposent des coffrets « luxe », dont le prix varie de 20 à parfois plus de 30 euros, Jouvence, de son côté, a fait un tout autre pari : lancer des oracles à petit prix. « Nous avons souhaité proposer des oracles de poche à 9,90 euros et avons commencé par les douze signes astrologiques parus fin avril avant de compléter la collection avec d'autres thématiques phares. Ce sont de beaux livres-objets incluant avec des cartes détachables. », explique Charlène Guisoineau-Ferré, la directrice éditoriale. Une formule qui a trouvé son public puisque S'ouvrir à soi avec le pendule a par exemple dû être réimprimé trois semaines après sa parution, en mai.

Les dernières
actualités