Le vieux, la mercière et la sorcière | Livres Hebdo

Par Marie-Christine Imbault, le 27.05.2014 à 13h28 (mis à jour le 27.05.2014 à 15h54) Cinéma

Le vieux, la mercière et la sorcière

Robert Gustafsson dans Le Vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire - Photo © STUDIOCANAL

Aux côtés de deux best-sellers portés à l’écran – Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire et La liste de mes envies – un classique de la littérature jeunesse est adapté sous le titre Maléfique.

Au coude-à-coude pendant deux ans dans nos listes des meilleures ventes, tous genres confondus, Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire et La liste de mes envies sont simultanément portés à l’écran le 28 mai.
 
La rocambolesque histoire imaginée en 2009 par le Suédois Jonas Jonasson est adaptée fidèlement par son compatriote Felix Herngren, après un parcours non moins fulgurant. Cette farce, présentée au Festival de Berlin en février dernier, a été un énorme succès en Scandinavie. A cette occasion le livre est ressorti avec l’affiche du film en couverture et un cahier central de photos du film à la fois en grand format et chez Pocket (tirage 100000 ex).
 
Traduit en 2011 par Caroline Berg aux Presses de la Cité, Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire s’est vendu à 83500 exemplaires en grand format avant de se hisser à la 2e place de notre classement des meilleures ventes de l’année 2012 avec 480000 exemplaires dans son édition de poche chez Pocket. 
 
Au total, il s’en est aujourd’hui vendu 140000 exemplaires en grand format –dont l’édition collector cartonnée sortie pour Noël 2013–, 1 million d’exemplaires en poche, et 8 millions dans le monde.
 
Bâti sur un concept identique, le deuxième roman de Jonas Jonasson, L’analphabète qui savait compter, tente d’emprunter le même chemin du succès: paru fin 2013 aux Presses de la Cité (et Audiolib en février dernier), il s’est pour l’instant vendu à 180000 exemplaires en grand format.
 
Portée à l’écran par Didier Le Pêcheur, La liste de mes envies de Grégoire Delacourt sort en salle simultanément.

L’histoire de la petite mercière qui gagnait des millions, rééditée au Livre de poche avec l’affiche du film en couverture, prenait en 2012 la 8e place du classement annuel puis passait devant le Suédois à la 12e place en 2013.
 
Ce deuxième roman de Grégoire Delacourt s’est à ce jour vendu à 1 million d’exemplaires dans les deux formats et dans 31 pays, dont les Etats-Unis où 15000 exemplaires sont partis en un mois. 
 
Sorti en mars 2013, le dernier roman de Grégoire Delacourt, La première chose qu’on regarde, vendu à 128000 exemplaires, paraît au Livre de poche le 2 juin avec une préface inédite. 
        
Aux côtés de ces deux best-sellers, la Fée Carabosse reprend du service sous les traits d’Angelina Jolie dans Maléfique, également en salle le 28 mai.
 
Tiré du personnage de La Belle au bois dormant de Walt Disney, qui fête ses 55 ans cette année, Maléfique est adapté du conte des frères Grimm, lui-même inspiré de Charles Perrault.
 
La novélisation du film, avec un de ses clichés en couverture, est parue en mai chez Hachette (“Black Moon”) et Hachette Jeunesse (“Bibliothèque rose”). Un livre poster reste à paraître le 4 juin.
close

S’abonner à #La Lettre