Grand prix des bibliothèques 2021

L'Échappée : Sympathique, convivial et utile

50 000 documents qui cherchent un « équilibre constant entre l'offre et la demande ». - Photo © Benjamin Gremen/Kaptis© Benjamin Gremen/Kaptis

L'Échappée : Sympathique, convivial et utile

La bibliothèque de la banlieue lyonnaise a remporté le Grand prix Livres Hebdo des bibliothèques cette année.

J’achète l’article 1.5 €

Par Fanny Guyomard ,
Créé le 29.10.2021 à 13h57

Son bâtiment est orienté vers la lumière et l'extérieur, d'où son nom : L'Échappée. Mais l'intérieur appelle aussi à l'aventure, à travers 50 000 documents qui cherchent un « équilibre constant entre l'offre et la demande, entre cultures légitimes, académiques et cultures populaires et émergentes », résume la directrice Cécile Dérioz. Des collections aussi diversifiées que les 70 nationalités de la ville.

Le bâtiment de verre, qui allie confort, fonctionnalité et beauté, se veut donc « invitant » : « On veut que ce soit un endroit où les gens se sentent bien, en trouvant auprès du personnel de l'attention, du conseil, de l'accompagnement », poursuit la directrice.

La source média référencée est manquante et doit être réintégrée.

Les bibliothécaires ont été plus particulièrement formés à l'accueil des adolescents : quel ton prendre (Le tutoyer ? L'appeler par son prénom ? Lui parler comme à un adulte ?), comment gérer un conflit, aider une victime... Une charte donne des indications aussi simples qu'essentielles que bien saluer les visiteurs. Et quand il est temps de fermer les lieux, l'annonce se fait au micro afin d'« éviter l'effet "mise à la porte" ». Pour « créer du lien entre les jeunes, le lieu et les personnels qui y travaillent », des médiateurs sont présents lors des heures de forte affluence.

La source média référencée est manquante et doit être réintégrée.

Mais si les espaces sont décloisonnés, pas de brouhaha : la projection de films se fait dans une pièce semi-fermée, des places individuelles, en carré ou dans des boxes vitrés sont dédiées au travail, et ceux qui veulent bavarder se retrouvent à l'agora. Une salle de spectacle et une galerie d'exposition. Pour les histoires de groupe : la Cabane, un espace intimiste en bois et moquette d'un bleu nuit, propice aux rêves et à l'écoute d'un conte...

La source média référencée est manquante et doit être réintégrée.

Et puis, il y avait les petites cabanes, disséminées dans la bibliothèque pour l'exposition inaugurale qui questionne la transition vers un habitat plus écologique. Les sept artistes ont pensé les prototypes et la médiation avec les bibliothécaires, qui ont par ailleurs collaboré à l'architecture de tout l'intérieur. On apprécie aussi les casiers et placards verrouillés pour se délester des affaires personnelles dès l'entrée.

 


La politique numérique est également remarquable : une collection de plus de 400 jeux vidéo, quatre consoles (pour les plus de 7 ans), un télé-agrandisseur, vingt ordinateurs en consultation libre « pour travailler ou pour jouer » et douze tablettes dans le kiosque, l'espace jeunesse et le café. Le café, autre bon point, avec les deux terrasses. Bref, comme l'espère Cécile Dérioz, cette bibliothèque a de quoi devenir « le lieu le plus sympathique, convivial et utile de la commune ! »

 

Les dernières
actualités