Anniversaire

Les 50 ans de Charlie Hebdo en librairie

Les 50 ans de Charlie Hebdo en librairie

Charlie fête ses 50 ans le 23 novembre. Plus de 20 beaux-livres, récits et bandes dessinées entretiennent son statut si particulier dans la presse mondiale depuis l'attentat qui a décimé sa rédaction il y a bientôt six ans.

J’achète l’article 1.50 €

Par Alexiane Guchereau,
Créé le 23.11.2020 à 16h26,
Mis à jour le 23.11.2020 à 17h00

L’équipe de Charlie Hebdo fête son anniversaire aujourd'hui; lundi 23 novembre. Un 50è anniversaire pour l'hebdomadaire satirique (et parfois polémique) qui a remplacé Hara Kiri.

"Cinquante ans de Charlie, c'est aussi cinquante ans d'écologie, de féminisme, de défense des immigrés, de lutte contre l'extrême droite et tous les fascismes. Et c'est, bien sûr, la défense de la liberté d'expression" écrit la rédaction sur son site. Sa maison d'édition Les échappés n'a jamais manqué de célébrer son histoire. Le beau-livre Charlie Hebdo: 50 ans de liberté d'expression est déjà épuisé, moins de deux mois après sa parution. Il s'est vendu à près de 30000 exemplaires. L'éditeur a aussi publié en octobre un autre beau-livre illustré, Charlie Hebdo : les doigts dans le nez, qui retrace l'actualité de septembre 2019 à juin 2020.
 
Charlie Hebdo, les 1000 unes (1992-2011), écoulé à 60000 exemplaires, a été publié en 2011 à l’occasion du 1000è numéro de la nouvelle version de l'hebdomadaire avec une rétrospective des couvertures. L’année suivante, Charlie Hebdo fête les vingt ans de sa nouvelle version (ou résurrection), à travers Charlie Hebdo, les 20 ans (1992-2012). A la même date, Que du bonheur,  le magazine fait une synthèse des dessins publiés dans le journal qui ont fait l’actualité, en particulier l’élection de François Hollande cette année-là.

Chez Flammarion, enfin, Christian Delporte raconte Charlie Hebdo: la folle histoire d'un journal pas comme les autres, publié début novembre.

Charlie aime souffler ses bougies et les compte ronds. Pour son 25e anniversaire, toujours avec sa maison d'édition Les Echappés, ils éditent leurs 25 ans de brèves. De l’élection d’Emmanuel Macron (En marche et crève, 2017) à la pandémie (Coronavirus : on est les champions, 2020), en passant par les Gilets jaunes (Charlie Hebdo: pas vu, pas pris), la rédaction passe en revue l'actualité et se fait une place régulièrement dans les meilleures ventes de beaux-livres. Sans oublier De son côté, Charlie Hebdo a republié en octobre 2015 Tout est pardonné (Les echappés), qui met l’honneur les 500 dessins qui ont fait l’actualité cette année là et les derniers des dessinateurs tués.

En 2015, le destin de Charlie a basculé dans l'horreur. La tragédie a eu lieu. Un attentat terroriste décime une grande partie de la rédaction du journal. Le récit de l’attentat du 7 janvier 2015 a été évoqué en librairie par les survivants, sous forme de récits racontant leur reconstruction: Une minute quarante- neuf secondes de Riss (Actes Sud), Prix du livre politique 2020, écoulé à 40000 exemplaires, Le lambeau de Philippe Lançon (Gallimard, Prix du Roman-News, prix Femina, prix des Prix 2018), vendu à 450000 exemplaires (grand format et poche), ou La légèreté de Catherine Meurisse, en retard à la conférence de rédaction et qui a vu les assaillants s'enfuir (Dargaud, Prix coup de coeur Quai des bulles, prix Wolinski de la BD du Point 2016). Coco, dessinatrice survivante, racontera le 11 mars prochain dans une BD-reportage, comment le dessin l'a aidée à traversé cette épreuve dans Dessiner encore (Les Arènes BD).

Maryse Wolinski raconte aussi sa résilience dans Chérie, je vais à Charlie (Le Seuil, 2016) et Au risque de la vie (Seuil, 2020), après avoir perdu l'homme de sa vie. Le 2 janvier 2021, la fille de Georges Wolinski lui fera ses adieux littéraires dans Son éclat seul me reste (Arléa). Au même office, Chloé Verlhac, épouse de Tignous,  sort  chez Plon le format poche de Si tu meurs, je te tue.

Le procès actuellement en cours fera l'objet d'un récit sous forme de magazine, Charlie Hebdo: le procès de 2015 par François Boucq (Les Echappés). Ce n'est pas le premier procès puisque le droit de publier des caricatures avait été hautement médiatisé. Avec Reviens Voltaire ils sont devenus fous (Grasset), le directeur de la rédaction de l'époque, Philippe Val avait livré le récit du procès intenté à Charlie Hebdo par le Conseil du culte musulman après la parution des caricatures de Mahomet en février 2006. Alors qu'il est relaxé en première instance en mars 2007, deux associations, l’Union des organisations islamiques de France et la Ligue internationale des musulmans font appel de la décision. Elles voient dans ces caricatures une "injure stigmatisant un groupe de personnes à raison de sa religion". En janvier 2008, la relaxe du directeur de publication est confirmée en appel. Mais depuis 14 ans, ces caricatures de Mahomet ressurgissent dans l'actualité au travers de drames, dont le dernier a été la décapitation du professeur Samuel Paty en octobre.






 

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités