Les bibliothèques sont bonnes pour le moral | Livres Hebdo

Par Véronique Heurtematte, le 30.09.2016 Enquête

Les bibliothèques sont bonnes pour le moral

La bibliothèque municipale de Cormeilles-en-Vexin est l’un des 13 établissements du Val-d’Oise à avoir été audités. - Photo CONSEIL DÉPARTEMENTAL DU VAL-D'OISE

Présentée le 22 septembre lors des Rencontres de la lecture publique, l’enquête menée par la bibliothèque départementale du Val-d’Oise auprès de 13 établissements de son réseau apporte des informations surprenantes. Fondé sur des questionnaires d’usagers et sur des entretiens avec les responsables des bibliothèques, les lecteurs et les élus, ce travail cherchait à évaluer l’impact des bibliothèques dans les domaines économique, social, culturel et éducatif, selon une démarche encore inédite en France (1). Premier constat : les bibliothèques ont un impact réel sur le tissu économique local. 52 % de leurs fournisseurs sont valdoisiens, le déplacement à la bibliothèque est l’occasion pour 47 % des personnes interrogées de faire des courses dans les magasins alentour, sans oublier que la bibliothèque est un pourvoyeur d’emplois.

Le volet social met en évidence le rôle positif de la bibliothèque dans des domaines inattendus : 75 % des sondés déclarent que fréquenter la bibliothèque agit positivement sur leur état d’esprit, et 50 % que cela a modifié leurs liens avec leur entourage. 28 % affirment que les informations qu’ils y trouvent influencent leur manière de gérer leur santé. La bibliothèque joue un rôle de socialisation : 46 % des personnes interrogées y viennent accompagnées et 20 % disent y avoir noué de nouvelles connaissances.

La bibliothèque constitue aussi un maillon important en matière d’éducation par les accueils de classes, mais pas seulement : 49 % des usagers considèrent que la fréquentation de la bibliothèque a eu un impact sur leur parcours scolaire. En revanche, même si 12 % des lecteurs disent y avoir acquis des connaissances en informatique, la bibliothèque n’est généralement pas repérée comme un lieu ressource pour la pratique du numérique et d’Internet.

L’enquête confirme également la place de la bibliothèque dans la vie culturelle locale. Elle sert de préfiguration à une étude nationale pilotée par le ministère de la Culture et de la Communication et l’Association des bibliothécaires de France, qui devrait démarrer fin 2017 ou début 2018.

Véronique Heurtematte

(1) Voir "Quelle est la valeur d’une bibliothèque ?", LH 1075 du 4.3.2016, p. 36.

Thématique

close

S’abonner à #La Lettre