Les deuxièmes sélections du Femina 2019 | Livres Hebdo

Par Isabel Contreras, le 08.10.2019 à 17h22 (mis à jour le 08.10.2019 à 18h00) Rentrée littéraire 2019

Les deuxièmes sélections du Femina 2019

Manuel Vilas - Photo LISBETH SALAS/SOUS SOL

La proclamation aura lieu le 5 novembre.

Le jury du Femina a dévoilé, mardi 8 octobre, ses deuxièmes sélections de romans français et étrangers ainsi que sa première liste d'essais.

Si l'étau se resserre autour de 11 romans français, le jury littéraire 100% féminin a rajouté deux romans dans la sélection de littérature étrangère. Jonathan Coe (Le cœur de l'Angleterre, Gallimard) et Diana Evans (Ordinary people, Globe) intègrent cette liste qui compte désormais dix titres.

Au rayon essais, 13 ouvrages composent la première liste. Gallimard, le Seuil et l'éditeur indépendant Anamosa placent deux titres chacun tandis que l'éditeur de poche, Pocket, fait figure d'outsider avec son inédit Débuter, comment c'est: entrer en littérature de Bertrand Leclair, paru dans la collection "Agora".

Les troisièmes sélections seront annoncées le 23 octobre, avant la remise des prix prévue le 5 novembre.

11 Romans français
  • Le ciel par-dessus le toit de Nathacha Appanah (Gallimard)
  • Un dimanche à Ville-d'Avray de Dominique Barbéris (Arléa)
  • Scrabble de Michael Ferrier (Mercure de France)
  • Les grands cerfs de Claudie Hunzinger (Grasset)
  • La chaleur de Victor Jestin (Flammarion)
  • La tentation de Luc Lang (Stock)
  • Le bal des folles de Victoria Mas (Albin Michel)
  • Par les routes de Sylvain Prudhomme (Gallimard)
  • Opus 77 d'Alexis Ragougneau (Viviane Hamy)
  • Eden de Monica Sabolo (Gallimard)
  • Les choses humaines de Karine Tuil (Gallimard)
10 Romans étrangers
  • Je ne reverrai plus le monde d'Ahmet Altan, traduit par Julien Lapeyre de Cabanes (Actes Sud)
  • Borgo Vecchio de Giosuè Calaciura, traduit par Lise Chapuis (Notabilia)
  • Le cœur de l'Angleterre de Jonathan Coe, traduit par Josée Kamoun (Gallimard)
  • Ordinary people de Diana Evans, traduit par Karine Guerre (Globe)
  • Le grand royaume des ombres d'Arno Geiger, traduit par Olivier Le Lay (Gallimard)
  • La fabrique des salauds de Chris Kraus, traduit par Rose Labourie (Belfond)
  • L'ami de Sigrid Nunez, traduit par Mathilde Bach (Stock)
  • Girl d’Edna O’Brien, traduit par Aude de Saint-Loup et Pierre-Emmanuel Dauzat (Sabine Wespieser)
  • Appia de Paolo Rumiz, traduit par Béatrice Vierne (Arthaud)
  • Ordesa de Manuel Vilas, traduit par Isabelle Gugnon (Sous-Sol)
13 Essais
  • Vagabondes, voleuses, vicieuses: adolescentes sous contrôle, de la Libération à la libération sexuelle de Véronique Blanchard (François Bourin)
  • La Bruyère, portrait de nous-mêmes de Jean-Michel Delacomptée (Robert Laffont)
  • La fabrique du crétin digital : les dangers des écrans pour nos enfants de Michel Desmurget (Seuil)
  • L'usage du vide : essai sur l'intelligence de l'action, de l'Europe à la Chine de Romain Graziani (Gallimard)
  • La solitude Caravage de Yannick Haenel (Fayard)
  • La langue confisquée: lire Victor Klemperer aujourd'hui de Frédéric Joly (Premier Parallèle)
  • Giono, Furioso d'Emmanuelle Lambert (Stock)
  • Débuter, comment c'est: entrer en littérature de Bertrand Leclair ("Agora", Pocket)
  • J'ai oublié de Bulle Ogier avec Anne Diatkine (Seuil)
  • De cendres et de braises : voix et histoires d'une banlieue populaire de Manon Ott (Anamosa)
  • Sur la route du Danube d'Emmanuel Ruben (Rivages)
  • Arpenter le paysage : poètes, géographes et montagnards de Martin de la Soudière (Anamosa)
  • La fabrique de l'écrivain national : entre littérature et politique d'Anne-Marie Thiesse (Gallimard)
close

S’abonner à #La Lettre