Grands prix d'automne 2020

Les deuxièmes sélections du Femina 2020

Hugo Lindenberg - Photo CHRISTIAN BOURGOIS ÉDITEUR

Les deuxièmes sélections du Femina 2020

La proclamation du prix aura lieu le 3 novembre.
 

Par Isabel Contreras,
Créé le 02.10.2020 à 17h28,
Mis à jour le 02.10.2020 à 18h00

Le jury du Femina a dévoilé, vendredi 2 octobre, ses deuxièmes sélections de romans français et étrangers, ainsi que sa première liste d'essais.

Sarah Chiche, favorite de cette rentrée, quitte la course tandis que Miguel Bonnefoy et Lola Lafon, également en lice pour le Goncourt, se maintiennent. Le jury 100% féminin a aussi gardé deux premiers romans, ceux d'Hugo Lindenberg et Laurent Petitmangin. 

Au rayon essais, 12 ouvrages composent la première liste. Gallimard place trois titres tandis que le Seuil et Grasset en défendent deux chacun. Pour la deuxième année consécutive, l'éditeur indépendant Anamosa inscrit l'un de ses essais. 

Les troisièmes sélections seront annoncées le 23 octobre, avant la remise des prix prévue le 3 novembre.

10 Romans français
  • Héritage de Miguel Bonnefoy (Rivages)
  • Barocco Bordello, de Thierry Clermont (Seuil)
  • Le tailleur de Relizane d'Olivia Elkaïm (Stock)
  • La femme-écrevisse d'Oriane Jeancourt-Galignani (Grasset)
  • Nature humaine de Serge Joncour (Flammarion)
  • Chavirer de Lola Lafon (Actes Sud)
  • Histoire du fils de Marie-Hélène Lafon (Buchet-Chastel)
  • Un jour ce sera vide de Hugo Lindenberg (Bourgois)
  • Une piscine dans le désert de Diane Mazloum (JC Lattès)
  • Ce qu'il faut de nuit de Laurent Petitmangin (La manufacture de livres)

12 romans étrangers
  • Eliete, la vie normale de Dulce Maria Cardoso, traduit par Elodie Dupeau (Chandeigne)
  • American dirt de Jeanine Cummins, traduit par Françoise Adelstain et Christine Auché (Philippe Rey)
  • Sublime royaume de Yaa Gyasi, traduit par Anne Damour (Calmann-Lévy)
  • Les graciées de Kiran Millwood Hargrave, traduit par Sarah Tardy (Robert Laffont)
  • Aria de Nazanine Hozar, traduit par Marc Amfreville (Stock)
  • Ce que je ne veux pas savoir et Le coût de la vie de Deborah Levy, traduits par Céline Leroy (Sous-Sol)
  • Apeirogon de Colum McCann, traduit par Clément Baude (Belfond)
  • Betty de Tiffany McDaniel, traduit par François Happe (Gallmeister)
  • Le dernier interview de Eskhol Nevo, traduit par Jean-Luc Allouche (Gallimard)
  • Retour à Martha's Vineyard de Richard Russo, traduit par Jean Esch (Quai Voltaire)
  • Patagonie Route 203 d'Eduardo Fernando Varela, traduit par François Gaudry (Métailié)
  • Nickel Boys de Colson Whitehead, traduit par Charles Recoursé (Albin Michel).

12 Essais
  • Ethnologie du bureau de Pascal Dibie (Métailié)
  • Ci-gît l'amer de Cynthia Fleury (Gallimard)
  • Les villes de papier de Dominique Fortier (Grasset)
  • Génération offensée de Caroline Fourest (Grasset)
  • Armen: l'exil et l'écriture d'Hélène Gestern (Arléa)
  • Joseph Kabris ou les possibilités d'une vie de Christophe Granger (Anamosa)
  • Beyrouth 2020: journal d'un effondrement de Charif Majdalani (Actes Sud)
  • Kaspar l'obscur ou l'enfant de la nuit d'Hervé Mazurel (La Decouverte)
  • Le musée, une histoire mondiale (vol.1) de Krzysztof Pomian (Gallimard)
  • Histoire de la fatigue de Georges Vigarello (Seuil)
  • J'ai tant vu le soleil d'emmanuel Waresquiel (Gallimard)
  • 209 rue Saint Maur, Paris XIe de Ruth Zylberman (Seuil)

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités