Attentats du 13 novembre 2015

Les écrivains continuent de réagir aux attentats de Paris

Photo OLIVIER DION

Les écrivains continuent de réagir aux attentats de Paris

Dany Laferrière à travers un poème, Richard Ford, Christine Angot, Pénélope Bagieu parmi une vingtaine d'auteurs dans Le Monde ont tous voulu rendre hommage à Paris et aux victimes des attentats du 13 novembre 2015. Seul Michel Houellebecq se distingue en lançant un texte accusateur à l'égard des politiciens français dans un quotidien italien.

J’achète l’article 1.50 €

Par Vincy Thomas,
Créé le 19.11.2015 à 21h06,
Mis à jour le 19.11.2015 à 22h00

Sur le site de son éditeur Mémoire d'encrier, l'Académicien Dany Lafferière a posté un poème intitulé Paris, 1983. Une vague de souvenirs qui rend hommage à la Capitale, meurtrie par les attentats du 13 novembre dernier.

"Je marche
de jour comme de nuit
dans Paris
depuis si longtemps déjà
que je me demande
qui habite l’autre
toujours ému de savoir
qu’un poète nommé Villon
l’a fait avant moi
qu’un libérateur comme Bolivar
y a séjourné en dandy
que mon jeune voisin Jean de la rue Masson
a fêté son vingtième anniversaire jusqu’à l’aube"


Ainsi commence son ode à la Ville Lumière, et le finit comme ça : "Me voilà dans cette baignoire à lire, cette fois, Paris est une fête d’Hemingway tout en me disant qu’elle le sera toujours quoi qu’il arrive."

Ils sont nombreux les écrivains qui ont décidé d'écrire, dans l'urgence, un texte pour clamer leur amour à Paris et leur état d'esprit suite au carnage qui a causé le décès de 129 personnes.

De Richard Ford à Pénélope Bagieu

Le Monde daté du 20 novembre a ainsi invité Richard Ford, qui livre une tribune intitulée "Ecrire sans trembler". "Aujourd'hui, j'ai découvert dans le New York Times l'interrogation toute simple d'un Parisien témoin du carnage du 13  novembre à qui un journaliste demandait ce qu'il pensait des événements. " Pourquoi nous ?, disait ce malheureux. Pourquoi nous, encore une fois ?" s'interroge-t-il en préambule. "Comme je l'ai dit, un drame tel que celui qui vient de mettre Paris à si terrible épreuve implique des conséquences complexes. Il change le sens des mots. Il n'y a pas grand-chose à y faire, sinon essayer de ne pas se laisser prendre de court par l'histoire" conclut-il.

Dans ce cahier spécial, Bertrand Leclair, Olivier Rolin, Laurent Mauvignier, Scholastique Mukasonga, Jean Hatzfeld, Chrstine Angot, Agnès Desarthe, Jérôme Ferrari, Alice Zeniter, Joyce Carol Oates, Charif Majdalani, entre autres, font leur récit autour de cette soirée meurtrière et de ses conséquences. Pénélope Bagieu, Christophe Blain et Mathieu Sapin le font en dessin. Ian McEwan crie "Tous Parisiens!".

Les Inrocks, mercredi 18 novembre, avait également publié trois textes de Robert McLiam Wilson, Yannick Haenel et Christophe Honoré.

L'exception Houellebecq

Seule note discordante, en provenance d'Italie, celle de Michel Houellebecq dans une tribune parue dans Il Corriere della Sera, "J'accuse Hollande et je défends les Français". "
"On s’habitue à tout, même aux attentats. La France résistera. Les Français sauront résister même sans se prévaloir d’un héroïsme exceptionnel, sans même avoir besoin d’un s'ursaut' collectif d’orgueil national (…). Ils résisteront parce qu’on ne peut pas faire autrement, et que l’on s’habitue à tout. Parce qu’aucune émotion humaine, pas même la peur, est plus forte que l’habitude" écrit-il. Puis il utilise un ton plus accusateur à l'égard de tous les "politiques", à l'exception de Dominique de Villepin (l'un des rares à s'opposer à la guerre contre l'Etat Islamique), dont il reprend une grande partie des arguments.
"Les gouvernements qui se sont succédé au cours des dix (vingt ? trente ?) dernières années ont failli péniblement, systématiquement, lourdement, dans leur mission fondamentale qui consiste à protéger la population française dont ils ont la charge (...). On pourrait multiplier à l’infini les exemples de la fracture – aujourd’hui abyssale - qui existe entre les citoyens et ceux qui devraient les représenter" explique l'auteur de Soumission, confirmant en conclusion qu'il est toujours favorable à la démocratie directe.





Commentaires (2)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous
j

jasmine

il y a 5 ans à 21 h 19

dommage que le lien que le cahier spécial ne marche pas !


P

Patrick Bousquet

il y a 5 ans à 13 h 48

Est-il fier du rôle qu'il a joué en tenant des propos qui ont essentiellement mis de l'huile sur le feu et attisé la haine ? De quelle compétence se croit-il investi ? PB


On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités