Les écrivains québécois en grève pour la planète | Livres Hebdo

Par Alexiane Guchereau, le 26.09.2019 à 12h36 (mis à jour le 26.09.2019 à 16h41) Climat

Les écrivains québécois en grève pour la planète

L'Uneq rejoindra les mouvements étudiants et écologistes le 27 septembre.

L'Union des écrivains québecois annonce participer aux manifestations du 27 septembre pour la défense de la planète, à l'occasion de la Global Climate Strike ("Planète en grève").

L'Union des écrivains québecois (Uneq) participera aux manifestations du 27 septembre pour la défense de la planète, dans le cadre de la Global Climate Strike ("Planète en grève"). L'appel de la militante suédoise Greta Thunberg à être "en grève pour le climat" a engendré un mouvement auquel 150 pays prendront part le 27 septembre.

La solidarité "est l'une des quatre valeurs fondamentales de l'Union, rappelle Jean-Sébastien Marsan, adjoint à la direction générale de l'Uneq. L'urgence climatique concerne les écrivains et artistes dans leur rôle de citoyens mais aussi de médiateurs, [puisqu'ils] divertissent, mais souvent aussi ils interrogent, provoquent, questionnent, participent à leur manière aux débats."

L’Uneq est la première organisation, dans le milieu du livre québécois, à se joindre à la Global Climate Strike. L’Association nationale des éditeurs de livres (Anel), pour sa part, "encourage ses éditeurs membres à se joindre au mouvement de grève, mais l’Anel en tant qu’organisation ne participera pas". Enfin, certaines librairies indépendantes québécoises devraient fermer temporairement leurs portes pour participer à cette mobilisation.
 
close

S’abonner à #La Lettre