Rapports de l'UIE

Les éditeurs et les objectifs de développement durable (1/7)

Photo UN

Les éditeurs et les objectifs de développement durable (1/7)

A l’occasion de la Foire de Francfort, l’Union internationale des éditeurs (UIE) a lancé une série de 7 rapports, qui abordent les différents aspects de l’édition internationale. Premier rapport: le développement durable.
 

J’achète l’article 1.50 €

Par Thomas Faidherbe,
Créé le 21.10.2020 à 13h12,
Mis à jour le 21.10.2020 à 14h00

L'Union internationale des éditeurs (UIE) a lancé une série de sept rapports qui examinent plusieurs enjeux pour le secteur l'édition, du droit d'auteur à l'efficacité des matériels pédagogiques imprimés et numériques.
 Dans un premier rapport intitulé "Les éditeurs et les objectifs de développement durable des Nations Unies",  l’UIE examine les 17 objectifs de développement durable recommandés par les Nations Unies en 2015.

Influencer et inspirer par le contenu

Collectivement, les éditeurs ont alimenté des plateformes autour des thèmes liés aux objectifs de développement durable (ODD) tels que la pauvreté, la santé, l'égalité et l'environnement. Selon le rapport, les éditeurs peuvent faire le choix de présenter des livres pertinents pour aider la société à faire évoluer les mentalités sur ces sujets. Par exemple, des maisons d’édition ont décidés de publier des livres sur le micro plastiques dans l’eau, ou des livres de fictions, qui décrit l’importance de l’eau.



Dans son ensemble, le monde de l’édition a lancé plusieurs initiatives pour promouvoir les ODD. C’est le cas notamment avec la création du club de livres pour enfants. Né d'une collaboration entre l'UIE et les Nations Unies, avec IBBY, IFLA, EIBTF et la Foire du livre de Bologne, le club a créé une liste de livres pour enfants qui se rapportent à chacun des 17 objectifs dans les 6 langues officielles des Nations Unies. L’expérience fut si marquante qu’elle a incité la création d’autres clubs du livre en Norvège et en Indonésie, contribuant à donner de l’inspiration pour d'autres, qui voulait développer des projets similaires.


Diversité pour les éditeurs

Depuis 2015, Le secteur de l’édition a également progressé en matière de diversité, écartant le sentiment d’individualité au profit d’un questionnement sur le bien-être de chacun.

 Le secteur s'est amélioré pour une meilleure représentation des femmes, avec la mise en place du réseau PublisHer, fondé par le vice-président de l'UIE, Bodour Al- Qasimi, réseau qui vise à soutenir et faire progresser les femmes vers des postes d'encadrement et de direction. Mais l’égalité des chances n’est toutefois pas encore effective. Le rapport précise qu’il « serait encourageant de voir d’autres initiatives » pour atteindre ce but.


Éduquer les futures générations

Aujourd’hui, pouvoir lire et acquérir des connaissances est fondamental pour lutter contre la pauvreté et la faim, ce qui permet de contribuer à l'éducation et au développement des prochaines générations. 
Pour le rapport, l’éducation doit être au cœur des contributions des éditeurs. Il met en lumière Pearson, qui a créé en juillet 2012 Pearson Affordable Learning Fund, un fond qui investit dans des entreprises qui élaborent des solutions pour des services d'éducation abordables et de haute qualité en Afrique, en Asie et en Amérique latine.

L’enjeu de l’empreinte écologique

L'année 2019 a été signalée comme la deuxième année la plus chaude jamais enregistrée. Partant de ce constat alarmant, les Nations Unies lancent un avertissement sévère contre tous les secteurs économiques, y compris celui de l'édition. Ce dernier est en constante évolution sur ce sujet, notamment en mettant en oeuvre des chaînes d'approvisionnement durables.
 Le rapport de l’UIE souligne que de nombreux éditeurs, grands et petits, ont pris des engagements clairs pour réduire leur empreinte carbone. Pour certains, comme Macmillan USA, l'implication date d'il y a 10 ans et a permis de réduire ses émissions de carbone de 50 %. Pour d'autres, comme Bertelsmann, des objectifs ambitieux ont été fixés pour atteindre la neutralité carbone d'ici 2030.


S'il est encourageant de voir l'action en faveur du climat figurer en bonne place dans les priorités des éditeurs, le rapport propose à l’industrie de collaborer à l'élaboration de normes, de rapports spécifiquement axés sur les réductions de carbone et les pratiques durables.






Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités